Le Souvenir Français Nangis

Le Souvenir Français Nangis Le Souvenir Français est une association nationale créée en 1887 par Xavier Niessen et reconnue d'utilité publique

Fonctionnement normal

🇫🇷🌸 Journée de printemps : éléments statutaires,quelques sujets d’actualité, appel aux dons.                            ...
19/05/2021

🇫🇷🌸 Journée de printemps : éléments statutaires,quelques sujets d’actualité, appel aux dons.

Compte tenu des circonstances sanitaires, cette réunion annuelle ne peut bien sûr par se tenir.
Vous trouverez ci-après le procès-verbal et de compte rendu, préparés à cette occasion, en attendant la convocation d'une réunion ultérieure.

Sous la présidence de Madame N. Le Bouter Maire de Nangis,
B. SALE Délégué général du Souvenir Français pour la Seine-et-Marne,
P. VAREA président du comité de Provins et B. LEJOT Délégué général honoraire


📌 Assemblée statutaire annuelle
📌Élection, nomination d’un nouveau bureau et de nouveaux membres de commissions

📌 Communications
La Fleur au fusil
Par Mme Lafargue, J.C. Tavernier
Il y a deux cents ans la réforme à marche forcée
Par J.C. Tavernier
Bientôt le 17 avril « on peut aller se brosser ! »
Par M. H. Dupuis
Le docteur S. Gros-Noël in memoriam
Par H. Dupuis

Nous comptons sur votre fidèle soutien pour que perdure notre action,
en ces temps difficiles.

Nous vous rappelons que l’attachement à une association se mesure
également au paiement régulier de ses cotisations.

Vous serait-il possible de faire parvenir vos cotisations pour 2021.
A partir de 10,00 euros
Nous vous en remercions
Souvenir Français J.C. Tavernier
40 avenue Général-du-Taillis 77370 Nangis


Chers Amis et Sympathisants du Comité de Nangis du Souvenir Français,

🇫🇷 Assemblée annuelle.

Nous remercions les présidents de la journée et de la séance
Madame N. Le Bouter, maire de Nangis, Monsieur B. Salé Délégué général du Souvenir Français de Seine-et-Marne, Monsieur P. Varéa président du comité de provins et Monsieur Bernard Lejot délégué général honoraire.

🇫🇷 Rapport moral et d’activité :

Activités de l’année 2020 : aucunes activités majeures n’ont été organisées cette année, la journée d’automne a consisté en une exposition de photographies sur les thèmes prévus pour notre journée conférence traditionnelle : centenaire de l’instauration de la journée nationale de Jeanne d’Arc et du patriotisme, centenaire du décès de S.M. l’Impératrice Eugénie, cent cinquantième anniversaire de la Guerre de 1870 et en particulier dans la région de Nangis, anniversaire de la Libération des Camps et le centenaire de la création du mouvement scout en France.
Un grand merci à tous ceux qui ont payé leur cotisation malgré les circonstances.

🇫🇷 Projets pour l’année 2021 :

Proposition d’un parcours floral historique à Nangis, dépôt d’un drapeau dans un établissement scolaire de Nangis, pose d’une plaque à la mémoire d’un jeune soldat américain Mort lors de la Libération de notre région, restauration de tombes de soldats de l’Empire, création d’un ossuaire au cimetière de Nangis, pose de sous plaques explicatives aux plaques de rue de Nangis, collaboration aux recherches historiques et patriotiques de Nangis, …. Et bien sûr une journée conférences d’automne qui reprendra en les développant les thèmes qui auraient dû être abordés durant la journée de printemps et proposera plusieurs conférences en rapport avec les anniversaires de 2021.

Carnet : Naissance : Marceau petit-fils de M. et Mme Platel, Distinctions : M. B. Lejot a reçu la cravate du Souvenir Français, Décès parmi les membres du Souvenir Français et des Anciens Combattants : MM. Paesonnettaz, Chéret, Di Stéphano, Cayeux, Leboeuf, Marcherat Mmes Péan, Ciemly,


🇫🇷 Composition du bureau et des commissions :

Président​J.C. Tavernier
Vice-président​Mme Lagoutte
Secrétaire ​Mme Lagoutte
Secrétaire honoraire​Mme Naudot
Trésorier​
Trésorier honoraire​Mme Masson
Membres ​Mme Dussard, M. Olas, M. Durox, Mme Jérôme
Délégués pour l’ancien
Canton de Jouy-le-Châtel​M. Leclerc, M.
Délégué aux relations
avec la municipalité​non pourvu
Commission des relations
publiques et du ​Mme Le Bouter
site internet/facebook​
Commission d’Amitié
Franco-Américaine​M. Blandin, M.
Commission de la recherche
et des travaux universitaires​M Lafargue, Mme Lafargue, M. Pieussergues,Tavernier
Commission de
l’entretien​M. Blandin
Ossuaire ​​M. Ducq
Commission des affaires johanniques​M. Dupuis
Cohorte jeunes​M. Dupuis , adjoint M. Vilain
Délégué « plan » B ​Mme Lungaretti
Commission des associations Mme Le Bouter, M. Wanlin
Délégués pour l’étranger M. Guivarch, M. Wanlin
Porte-drapeaux​ J. Guivarch, H. Wanlin, H. Le Vayer, M. Bibaut,
H. Dupuis, P. Vilain,étudiants






Il y a deux cents ans la réforme à marche forcée :

Le 3 mai 1821 sur l’île lointaine de Sainte Hélène Napoléon Ier Empereur des Français décédait
« Quel roman que ma vie » 30 juin 1816
L’exposé rappelait en quelques mots les nombreuses réformes entreprises durant le Consulat et l’Empire : Le Conseil d’État, (1799) La Banque de France (1800) Le corps préfectoral, (1800) Le Trésor public, (1800) Le Concordat signé avec S.S. le pape Pie VII, (1801) , Les lycées, (1802) Les grandes écoles, Saint-Cyr, École Normale, Polytechnique, (1802) La Légion d’honneur, (1802) La Chambre de commerce de Paris, (1802) Le franc Germinal, (1803) Les cours impériales devenues cours d’appel, (1804) Le Code civil, (1804) Les Conseils de Prud’hommes, (1806) L’Université (1806) La Bourse de Paris, (1807) La Cour des comptes, (1807) Le Code du commerce, (1807) Le Cadastre, (1807) Le Baccalauréat, (1807) Le Code pénal, (1810) 3/3 La cour d’assises, (1810) L’Ordre des avocats (rétablissement), (1810)Le Bataillon des sapeurs-pompiers de Paris, (1811) L’abolition de la traite des Noirs, (1815).
La vente de la Louisiane française, vaste comme 13 États actuels, (1803), de nombreux chantiers d’urbanisation et de travaux publics, comme les projets de l’Arc de Triomphe, du Palais des Archives, du Palais Brongniart, des règlements de police et bien d’autres réformes et créations.
Mais il y eu aussi des zones sombres.
Des guerres continuelles ayant provoqué plusieurs millions de morts (entre 3250000 et 6500000), le rétablissement de l’esclavage, la censure et la surveillance de la presse, l’interdiction de la mendicité, ….

**********
Le docteur S. Gros-Noël in memoriam :

Ce petit exposé rendait hommage à Mme Gros-Noël, pionnière de la chirurgie esthétique que l’on doit placer à l’égal de tous ces dentistes, chirurgiens-dentistes, médecins-dentistes, médecins, chirurgiens et sculpteurs qui ont œuvré dans les domaines de la chirurgie, de la chirurgie maxillo-faciale, de la chirurgie reconstructive, de la chirurgie plastique, de la chirurgie esthétique, de la prothèse maxillo-faciale et de la prothèse, pour venir en aide aux blessés de la face durant la Première Guerre mondiale.
Madame Gros-Noël, fervente féministe mit aussi son savoir et sa pratique au service des Résistants, des juifs et des rescapés des Camps. (H. Dupuis)
**********
Bientôt le 17 avril « on peut aller se brosser ! » :

Ce fut un 17 avril que fut adoptée pour la première fois l’utilisation de la brosse à dents dans un corps de l’armée française.

Le 17 avril 1879, le vice-amiral Jauréguiberry, vétéran de l’Expédition de Chine et de la triste guerre franco-prussienne de 1870, alors ministre de la Marine et des Colonies, imposa le port de la brosse à dents, en fournissant un guide d’utilisation, à tous militaires de l’infanterie et de l’artillerie de la Marine. Ce choix relève de la prise de conscience de l’importance que joue la santé bucco-dentaire sur l’aptitude du combattant. Plus t**d, en 1907, un examen bucco-dentaire devient obligatoire pour tous nouveaux soldats de l’Armée. Ces décisions s’inscrivent dans une volonté d’améliorer la qualité du soldat, afin que celui-ci soit plus opérant à la guerre. La Grande Guerre sera par la suite l’exemple du lien entre état bucco-dentaire et capacité du combattant. Elle fut une période désastreuse pour l’état dentaire des troupes, jusqu’à entraîner plus de 120 000 inaptes en date de mai 1916. Mais elle vit également la naissance du corps des chirurgiens-dentistes militaires, en reconnaissance de leur action au service des combattants, (H. Dupuis)
**********
La Fleur au fusil :

« Je suis chose légère, et vole à tout sujet. Je vais de fleur en fleur, et d'objet en objet. »
Jean de La Fontaine, Discours à Madame de la Sablière, 1684
Devise du journal L’Iris de Guienne fondé par un Nangissien
Le Comité de Nangis a présenté au Souvenir Français un projet de parcours floral initié et co-réalisé par Mme Lafargue (commission d’histoire) qui sera soumis à la municipalité. Ce cheminement offre autant de stations fleuries que de personnages, de notoriété internationale ou nationale, régionale ou locale qui sont nés dans notre ville ou dans ses environs, y ont vécu, y ont travaillé ou y sont passés. Ce parcours s’enrichira des recherches historiques sur notre ville.
De l’Antiquité à nos jours tous ces personnages, humbles ou prestigieux ont contribué à bâtir notre ville et notre histoire. Car « C'est l'homme qui fait l'histoire et non pas l'histoire qui fait l'homme. » (Henri Massis). Alors lecteurs ! puisque « seule l’histoire n’a pas de fin » selon Charles Baudelaire, continuez ce chemin, faites l’histoire, soyez l’Histoire. !
N'oublions pas que notre pays, notre nation, notre patrie sont l’héritage de notre histoire, de nos monarchies, de nos empires, de la monarchie de Juillet et de nos Républiques. (O. Lafargue, J.-C. Tavernier)

🇫🇷🌸 Journée de printemps : éléments statutaires,quelques sujets d’actualité, appel aux dons.

Compte tenu des circonstances sanitaires, cette réunion annuelle ne peut bien sûr par se tenir.
Vous trouverez ci-après le procès-verbal et de compte rendu, préparés à cette occasion, en attendant la convocation d'une réunion ultérieure.

Sous la présidence de Madame N. Le Bouter Maire de Nangis,
B. SALE Délégué général du Souvenir Français pour la Seine-et-Marne,
P. VAREA président du comité de Provins et B. LEJOT Délégué général honoraire


📌 Assemblée statutaire annuelle
📌Élection, nomination d’un nouveau bureau et de nouveaux membres de commissions

📌 Communications
La Fleur au fusil
Par Mme Lafargue, J.C. Tavernier
Il y a deux cents ans la réforme à marche forcée
Par J.C. Tavernier
Bientôt le 17 avril « on peut aller se brosser ! »
Par M. H. Dupuis
Le docteur S. Gros-Noël in memoriam
Par H. Dupuis

Nous comptons sur votre fidèle soutien pour que perdure notre action,
en ces temps difficiles.

Nous vous rappelons que l’attachement à une association se mesure
également au paiement régulier de ses cotisations.

Vous serait-il possible de faire parvenir vos cotisations pour 2021.
A partir de 10,00 euros
Nous vous en remercions
Souvenir Français J.C. Tavernier
40 avenue Général-du-Taillis 77370 Nangis


Chers Amis et Sympathisants du Comité de Nangis du Souvenir Français,

🇫🇷 Assemblée annuelle.

Nous remercions les présidents de la journée et de la séance
Madame N. Le Bouter, maire de Nangis, Monsieur B. Salé Délégué général du Souvenir Français de Seine-et-Marne, Monsieur P. Varéa président du comité de provins et Monsieur Bernard Lejot délégué général honoraire.

🇫🇷 Rapport moral et d’activité :

Activités de l’année 2020 : aucunes activités majeures n’ont été organisées cette année, la journée d’automne a consisté en une exposition de photographies sur les thèmes prévus pour notre journée conférence traditionnelle : centenaire de l’instauration de la journée nationale de Jeanne d’Arc et du patriotisme, centenaire du décès de S.M. l’Impératrice Eugénie, cent cinquantième anniversaire de la Guerre de 1870 et en particulier dans la région de Nangis, anniversaire de la Libération des Camps et le centenaire de la création du mouvement scout en France.
Un grand merci à tous ceux qui ont payé leur cotisation malgré les circonstances.

🇫🇷 Projets pour l’année 2021 :

Proposition d’un parcours floral historique à Nangis, dépôt d’un drapeau dans un établissement scolaire de Nangis, pose d’une plaque à la mémoire d’un jeune soldat américain Mort lors de la Libération de notre région, restauration de tombes de soldats de l’Empire, création d’un ossuaire au cimetière de Nangis, pose de sous plaques explicatives aux plaques de rue de Nangis, collaboration aux recherches historiques et patriotiques de Nangis, …. Et bien sûr une journée conférences d’automne qui reprendra en les développant les thèmes qui auraient dû être abordés durant la journée de printemps et proposera plusieurs conférences en rapport avec les anniversaires de 2021.

Carnet : Naissance : Marceau petit-fils de M. et Mme Platel, Distinctions : M. B. Lejot a reçu la cravate du Souvenir Français, Décès parmi les membres du Souvenir Français et des Anciens Combattants : MM. Paesonnettaz, Chéret, Di Stéphano, Cayeux, Leboeuf, Marcherat Mmes Péan, Ciemly,


🇫🇷 Composition du bureau et des commissions :

Président​J.C. Tavernier
Vice-président​Mme Lagoutte
Secrétaire ​Mme Lagoutte
Secrétaire honoraire​Mme Naudot
Trésorier​
Trésorier honoraire​Mme Masson
Membres ​Mme Dussard, M. Olas, M. Durox, Mme Jérôme
Délégués pour l’ancien
Canton de Jouy-le-Châtel​M. Leclerc, M.
Délégué aux relations
avec la municipalité​non pourvu
Commission des relations
publiques et du ​Mme Le Bouter
site internet/facebook​
Commission d’Amitié
Franco-Américaine​M. Blandin, M.
Commission de la recherche
et des travaux universitaires​M Lafargue, Mme Lafargue, M. Pieussergues,Tavernier
Commission de
l’entretien​M. Blandin
Ossuaire ​​M. Ducq
Commission des affaires johanniques​M. Dupuis
Cohorte jeunes​M. Dupuis , adjoint M. Vilain
Délégué « plan » B ​Mme Lungaretti
Commission des associations Mme Le Bouter, M. Wanlin
Délégués pour l’étranger M. Guivarch, M. Wanlin
Porte-drapeaux​ J. Guivarch, H. Wanlin, H. Le Vayer, M. Bibaut,
H. Dupuis, P. Vilain,étudiants






Il y a deux cents ans la réforme à marche forcée :

Le 3 mai 1821 sur l’île lointaine de Sainte Hélène Napoléon Ier Empereur des Français décédait
« Quel roman que ma vie » 30 juin 1816
L’exposé rappelait en quelques mots les nombreuses réformes entreprises durant le Consulat et l’Empire : Le Conseil d’État, (1799) La Banque de France (1800) Le corps préfectoral, (1800) Le Trésor public, (1800) Le Concordat signé avec S.S. le pape Pie VII, (1801) , Les lycées, (1802) Les grandes écoles, Saint-Cyr, École Normale, Polytechnique, (1802) La Légion d’honneur, (1802) La Chambre de commerce de Paris, (1802) Le franc Germinal, (1803) Les cours impériales devenues cours d’appel, (1804) Le Code civil, (1804) Les Conseils de Prud’hommes, (1806) L’Université (1806) La Bourse de Paris, (1807) La Cour des comptes, (1807) Le Code du commerce, (1807) Le Cadastre, (1807) Le Baccalauréat, (1807) Le Code pénal, (1810) 3/3 La cour d’assises, (1810) L’Ordre des avocats (rétablissement), (1810)Le Bataillon des sapeurs-pompiers de Paris, (1811) L’abolition de la traite des Noirs, (1815).
La vente de la Louisiane française, vaste comme 13 États actuels, (1803), de nombreux chantiers d’urbanisation et de travaux publics, comme les projets de l’Arc de Triomphe, du Palais des Archives, du Palais Brongniart, des règlements de police et bien d’autres réformes et créations.
Mais il y eu aussi des zones sombres.
Des guerres continuelles ayant provoqué plusieurs millions de morts (entre 3250000 et 6500000), le rétablissement de l’esclavage, la censure et la surveillance de la presse, l’interdiction de la mendicité, ….

**********
Le docteur S. Gros-Noël in memoriam :

Ce petit exposé rendait hommage à Mme Gros-Noël, pionnière de la chirurgie esthétique que l’on doit placer à l’égal de tous ces dentistes, chirurgiens-dentistes, médecins-dentistes, médecins, chirurgiens et sculpteurs qui ont œuvré dans les domaines de la chirurgie, de la chirurgie maxillo-faciale, de la chirurgie reconstructive, de la chirurgie plastique, de la chirurgie esthétique, de la prothèse maxillo-faciale et de la prothèse, pour venir en aide aux blessés de la face durant la Première Guerre mondiale.
Madame Gros-Noël, fervente féministe mit aussi son savoir et sa pratique au service des Résistants, des juifs et des rescapés des Camps. (H. Dupuis)
**********
Bientôt le 17 avril « on peut aller se brosser ! » :

Ce fut un 17 avril que fut adoptée pour la première fois l’utilisation de la brosse à dents dans un corps de l’armée française.

Le 17 avril 1879, le vice-amiral Jauréguiberry, vétéran de l’Expédition de Chine et de la triste guerre franco-prussienne de 1870, alors ministre de la Marine et des Colonies, imposa le port de la brosse à dents, en fournissant un guide d’utilisation, à tous militaires de l’infanterie et de l’artillerie de la Marine. Ce choix relève de la prise de conscience de l’importance que joue la santé bucco-dentaire sur l’aptitude du combattant. Plus t**d, en 1907, un examen bucco-dentaire devient obligatoire pour tous nouveaux soldats de l’Armée. Ces décisions s’inscrivent dans une volonté d’améliorer la qualité du soldat, afin que celui-ci soit plus opérant à la guerre. La Grande Guerre sera par la suite l’exemple du lien entre état bucco-dentaire et capacité du combattant. Elle fut une période désastreuse pour l’état dentaire des troupes, jusqu’à entraîner plus de 120 000 inaptes en date de mai 1916. Mais elle vit également la naissance du corps des chirurgiens-dentistes militaires, en reconnaissance de leur action au service des combattants, (H. Dupuis)
**********
La Fleur au fusil :

« Je suis chose légère, et vole à tout sujet. Je vais de fleur en fleur, et d'objet en objet. »
Jean de La Fontaine, Discours à Madame de la Sablière, 1684
Devise du journal L’Iris de Guienne fondé par un Nangissien
Le Comité de Nangis a présenté au Souvenir Français un projet de parcours floral initié et co-réalisé par Mme Lafargue (commission d’histoire) qui sera soumis à la municipalité. Ce cheminement offre autant de stations fleuries que de personnages, de notoriété internationale ou nationale, régionale ou locale qui sont nés dans notre ville ou dans ses environs, y ont vécu, y ont travaillé ou y sont passés. Ce parcours s’enrichira des recherches historiques sur notre ville.
De l’Antiquité à nos jours tous ces personnages, humbles ou prestigieux ont contribué à bâtir notre ville et notre histoire. Car « C'est l'homme qui fait l'histoire et non pas l'histoire qui fait l'homme. » (Henri Massis). Alors lecteurs ! puisque « seule l’histoire n’a pas de fin » selon Charles Baudelaire, continuez ce chemin, faites l’histoire, soyez l’Histoire. !
N'oublions pas que notre pays, notre nation, notre patrie sont l’héritage de notre histoire, de nos monarchies, de nos empires, de la monarchie de Juillet et de nos Républiques. (O. Lafargue, J.-C. Tavernier)

Adresse

40 Avenue Du Général Du Taillis
Nangis
77370

Informations générales

Objectifs du Souvenir Français : - Conserver le souvenir de ceux qui sont morts pour la France, ou qui ont œuvré pour sa grandeur - Entretenir les monuments élevés à leur mémoire et en ériger d’autres - Transmettre le flambeau du souvenir aux générations successives

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Le Souvenir Français Nangis publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Nangis

Voir Toutes

Commentaires

[Remerciements] Mercredi, j’ai eu la chance de m’entretenir longuement avec le résistant-déporté portant le matricule 73618 et plus connu sous son nom M.Lafaurie Jean. C’est un monsieur souriant, amical et passionné que j’ai pu rencontrer à son domicile. Je me suis présenté chez lui avec mes questions et mon envie de découvrir cet homme vers qui de nombreuses personnes semblaient m’aiguiller, mais que je ne connaissais finalement que de nom. Je suis arrivé avec l’objectif de l’interviewer et le questionner pour coucher sur papier le produit de cet échange mais c’est rapidement que j’ai compris que j’arrivais peut-être un peu t**d, en effet des livres étaient déjà écrit sur sa vie et celle de ses camarades en plus d’un blog et de nombreuses conférences qu’il a longtemps donné dans les écoles et autres lieux de culture. Heureux de savoir l’Histoire et la mémoire déjà sauvées pour les générations futures, j’ai pu me laissé porter par les souvenirs pleins de camaraderies dont même les moments difficiles regorgeaient. Qui d’autres que des Français trouveraient la force et la «légèreté» de chanter en plein camps de Dachau et au mépris du danger l’hymne de leur patrie alors que l’interdiction des chants politiques était très importante pour leurs geôliers. Assis sur ma chaise face à cet homme plein de vigueur et à la vie si remplie je me suis retrouvé tel un enfant posant des questions maudissant parfois intérieurement le sort ou au contraire louant un heureux hasard. Cette expérience m’a rappelé une fois de plus pourquoi l’Histoire était une passion dont je ne peux me défaire. Si la vie trépidante de M.Lafaurie s’arrêtait en 1945 ce serait déjà extraordinaire, mais non, elle continue, travaillant dans de nombreux pays il voyage beaucoup au fil des années et échappe à la mort au moins 3 fois de plus en Algérie. Après plus de deux heures d’écoute et de discussions je suis reparti chez moi heureux d’avoir pu échanger aussi librement avec une personne d’une telle richesse. Pour une fois je ne devinais pas la vie d’un individu au travers d’une fiche matricule et de quelques lettres, non, cette fois j’avais pu apprendre de vive voix ce qui rendait l'histoire de sa vie aussi importante à sauvegarder. En conclusion, je n’ai fait que décrire dans ce bref résumé le rendez-vous tel que je l’ai vécu mais je n’ai pas abordé véritablement l’Histoire et la vie de M.Lafaurie pour la simple et bonne raison que je ne peux la reprendre sans la travestir, les souvenirs ne sont jamais mieux retranscrits que par la personne qui les a vécus. C’est dans cette optique que je conseil plus que très vivement de consulter le blog très complet de M.Lafaurie et qui met en avant son combat dans la résistance, son emprisonnement et sa déportation. http://adirp77.over-blog.com/ pour approfondir la question je conseil l’ouvrage collectif « Eysses contre Vichy » officiellement épuisé mais trouvable d’occasion.