Villages d'Afrique

Villages d'Afrique Valeurs d'Afrique Pour donner une dimension concrète à cette campagne, un ensemble d’actions sont en cours de réalisation. Les Groupements F4 à l’Ouest du Cameroun servent de base de lancement des actions engagées dans le cadre de cette campagne.
(9)

13/04/2021
09/04/2021

The Cameroon We Don't See on Tv
Une démocratie africaine / Série documentaire africain
IT'S TIME TO PUSH BACK AND SHOW THE IMAGES THAT WE CAN BE PROUD OF 😱🌇💚❤💛
#LivetheMagic #LivetheMagic ➡😃🌄🇨🇲
#Beautiful & #Peaceful
#TotalCAN2021
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#ProudCameroonian
#NoFakeNoHate

03/03/2021

The Cameroon We Don't See on Tv
LE RYTHME DANS LA PEAU
Traditional Baka women's dance, East region,
Traditional "yelli" dance from Orchestre Baka Gbiné
#womensday2021

~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#Inspiration #Never #GiveUp #iLoveCameroon➡
❤➡😃🌄🇨🇲
#womensday2021
#ProudCameroonian
#OneAndIndivisible
#NoFakeNoHate
#Cameroun

28/01/2021

WELCOME TO CAMEROON
⚽Together,let's organize the most beautiful Championship of African Nations, #TotalCHAN2020 ever organized, show the world the richness of our diversity, the beauty and the creative genius of its children ... and together, let's make the World say WOW⚽
⚽ – ..📷📷📷
📷📷📷📷📷
IT'S TIME TO PUSH BACK AND SHOW THE IMAGES THAT WE CAN BE PROUD OF 📷📷📷
#LivetheMagic
#Beautiful & #Peaceful
~Remarkable #Cameroon📷The dream of Africa~
#EndAmbazonia
#EndTerrorism
#ambazoniagunsdown
#StopBokoHaram

#Petpenoun #cameroun #vlogSur les ROUTES du CAMEROUN : un JOUR au PETPENOUN - part 1Entre voyages, découvertes, surprise...
23/11/2020
Sur les ROUTES du CAMEROUN : un JOUR au PETPENOUN - part 1

#Petpenoun #cameroun #vlog
Sur les ROUTES du CAMEROUN : un JOUR au PETPENOUN - part 1
Entre voyages, découvertes, surprises, le Cameroun nous livre ses paysages dans cette escapade dans l’Ouest camerounais. Petpenoun, cette région toute verdoyante, aux cultures agricoles et randonnées en pagaille. Sur la route, les plans photographiques s'enchaînent et se renouvellent : bonne découverte dans le JDE ! A bientôt !

Entre voyages, découvertes, surprises, le Cameroun nous livre ses paysages dans cette escapade dans l’Ouest camerounais. Petpenoun, cette région toute verdoy...

30/10/2020
Franck Mensah Gampson

⚽The Cameroon We Don't See on Tv
🐎La Fantasia, Tourisme Camerounais, Parade et danse équestre.🐎🇨🇲
.
IT'S TIME TO PUSH BACK AND SHOW THE IMAGES THAT WE CAN BE PROUD OF 😱💚❤💛

#LivetheMagic
#Beautiful & #Peaceful
#CHAN2021
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#EndAmbazonia
#EndBokoHaram
#NoFakeNoHate

⚽The Cameroon We Don't See on Tv
🐎La Fantasia, Tourisme Camerounais, Parade et danse équestre.🐎🇨🇲
.
IT'S TIME TO PUSH BACK AND SHOW THE IMAGES THAT WE CAN BE PROUD OF 😱💚❤💛

#LivetheMagic
#Beautiful & #Peaceful
#CHAN2021
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#EndAmbazonia
#EndBokoHaram
#NoFakeNoHate

⚽A  LA DECOUVERTE DE BIMBIA LE DERNIER PORT DES ESCLAVES ET DES SITES ANNEXES AU CAMEROUN ➡🇨🇲La côte camerounaise présen...
28/10/2020

⚽A LA DECOUVERTE DE BIMBIA LE DERNIER PORT DES ESCLAVES ET DES SITES ANNEXES AU CAMEROUN ➡🇨🇲

La côte camerounaise présentait une importance stratégique majeure par sa situation géographique à mi-chemin entre deux grands pôles de traite : la côte sénégalaise et la côte angolaise ; elle jouait un rôle de transit et de ravitaillement pour des voyageurs de longues distances ; elle apportait sécurité et discrétion, sur tout l’estuaire du Wouri, pour ces trafics fortement concurrentiels et par la suite attentatoires à la dignité et à la liberté des êtres humains dès lors que l’abolition fut proclamée. Les circuits du trafic et les modalités d'échanges héritées de la période antérieure sont demeurés longtemps en vigueur. Les opérations commerciales étaient menées à partir des principaux points de traite autour desquels se constituèrent des villages vivant des activités annexes de la traite. Malgré le ravalement progressif des pratiques esclavagistes à la clandestinité, les pistes de traite étaient presque les mêmes que celles empruntées habituellement pour le commerce et les réseaux de marchés qui reliaient les différentes chefferies.

Les chefs côtiers jouèrent pleinement le rôle d’intermédiaires avec les traitants de différentes nationalités (Portugais, Espagnols, Hollandais, Français, Anglais, Danois etc.) et organisèrent des réseaux efficaces d’approvisionnement à travers l’emploi de rabatteurs spécialisés. Les marchandises échangées se distinguaient de l’ivoire, les bois précieux, l’huile de palme, les esclaves, les armes à feu, l’alcool, les tissus, etc.

Il va sans dire que les esclaves vendus dans les ports négriers de la côte (Bimbia, Douala, Rio del Rey, Calabar) provenaient pour la plupart de l’hinterland. Les Grassfields et les zones plus septentrionales, plus peuplées, ont constitué la réserve pourvoyeuse. Cette région est passée de l’esclavage coutumier à la traite transatlantique. On peut faire un parallèle entre le développement des chefferies locales, militarisées, fortement impliquées dans le commerce des esclaves et la prospérité synchronique de la traite négrière atlantique.

Il est important de préciser que dans les grassfields, chaque village ou chaque chefferie avait ses propres marchés, permanents par leurs sites, périodiques par leur fréquentation hebdomadaire ou bihebdomadaire. Il existait également des marchés occasionnels. Tenus secrets au départ et fréquentés uniquement de nuit, parce que cette activité était proscrite, tous ces marchés devinrent peu à peu publics avec la transformation du système et l’implication progressive des chefs et des notables dans ces trafics dont certains s’arrogèrent le monopole. Un réseau de routes d’échanges connectait les chefferies entre elles, de même que la côte atlantique, et les marchés septentrionaux de l’Adamaoua et au-delà.

MARCHES ET PORTS NEGRIERS

L’ancien Port d’embarquement de Bimbia et Nicholls Island
Bimbia est un ancien port ayant joué un rôle primordial dans la traite transatlantique au niveau du Golfe de Guinée entre les XVIIe et XIXe siècles. Le site est situé sur la côte Atlantique, à plus d’une dizaine de kilomètres au sud-est de la ville actuelle de Limbé, dans l’arrondissement de Limbé III. Les trafiquants européens d’esclaves auraient décidé au cours du XVIIe siècle d’y construire un avant-poste facilitant le commerce et la surveillance des esclaves. L’ancien port de traite négrière était lié dans ses activités à une petite île située à une centaine de mètres au large, dénommée Nicholls Island, site d’amarrage des bateaux négriers. De là, la liaison avec Bimbia se faisait en pirogue. Cette île aurait servi de port d’embarquement des navires et de réclusion de captifs rebelles.

Le site a vraisemblablement connu différentes phases d’exploitation au cours des siècles. Il est contemporain des ports de Douala et du Rio del Rey. Il émergera à la chute de ce dernier. De nos jours, on retrouve de nombreuses ruines architecturales liées à la phase récente de sa mise en valeur probablement comme exploitation agricole où la main d’œuvre servile était sans doute utilisée.

Les travaux du defunt Rév. Marcel Ngbwa Oyono, enseignant à l’Université protestante d’Afrique centrale (Upac) qui ont permis au monde entier de decouvrir LE PORT DES ESCLAVES DE BIMBIA OUBLIÉ DE L’HISTOIRE a travers son oeuvre Colonization and ethnic rivaltries in Cameroon since 1884 travaux qui ont permis au Dr. Lisa AUBREY de retracer plus de 166 navires négriers ayant embarqué des esclaves sur la côte camerounaise entre le XVIIe et le XIXe siècle. L’onomastique des journaux de bord de ces navires négriers indique que la majorité des captifs provenait de l’intérieur du continent. Des historiens ont pu reconstituer des itinéraires partant des marchés de l’intérieur vers les ports négriers comme Bimbia, Wouri et Rio del Rey. Parmi ces centres de trafic d’esclaves figurent : Kom, Mankon, Bali, Tinto, Fontem, Bamendjinda, Kamna, Batcham, Bandjoun, Foumban, Bana, Yabassi, etc. Un total d’environ 2, 5 millions d’esclaves auraient été vendus selon J. D. Fage. Les sites associés sont des chefferies pour la majorité.

Le Marché de Fontem
Fontem était le prototype du marché régional, aussi bien dans le ravitaillement des centres négriers sur la côte camerounaise tel que Rio Del Rey ou Calabar en territoire nigérian, que pour alimenter le marché de To Mbou en pays Banounga, sur le rebord méridional du plateau Bamiléké.

Le Marché d’esclaves de Bamendjinda
Le marché des esclaves de Bamendjinda situé dans la chefferie éponyme, fait partie des grandes places du commerce des esclaves des grassfields. Tout comme ceux des chefferies voisines, ce marché était placé au carrefour des pistes, afin de faciliter l’accès à tous les acteurs de ce commerce. De nombreux esclaves capturés à Bamendjinda y étaient vendus. La réputation de ce marché d’esclaves était bien connue de l’intérieur et au-delà des frontières du Cameroun.

La Chefferie de Bana
La chefferie de Bana est née autour de 1870 du regroupement de plusieurs villages. Cette période est également marquée par la pratique du commerce des esclaves notamment dans les villages de Kala, Bafamla, Foumbé.

La Chefferie Bandjoun
A Bandjoun, l’histoire de l’esclavage est liée à la création de la chefferie dont le premier chef Notchwegom est issu de Baleng. Les premiers chefs de Bandjoun étaient grands chasseurs. Un de ses successeurs Notchom II se livrait à la chasse des éléphants dont il vendait les défenses pour se procurer des esclaves et augmenter le nombre de ses sujets. Au départ baptisé « Leng-Djo », on l’appellera par la suite « Pa-Djo » qui signifie « les gens qui achètent » ce qui montre l’importance du commerce dans cette zone. Sim Tse est le marché d’esclaves bien connu de la chefferie.

Le Marché d’esclaves de Foumban
A Foumban, il y avait des habitations qui tenaient lieu de places de ventes, Shukreu en langue Bamoum, c'est-à-dire « lieu où l'on vend des personnes ». Les esclaves vivaient dans ces lieux de vente et étaient entretenus par les marchands. L’acheteur potentiel pouvait s'y rendre et opérer son choix et repartir en toute discrétion. Les ventes vers l’extérieur du royaume, étaient théoriquement l’exclusivité du roi qui s’en servait pour échanger quelques esclaves contre du sel de la région de Bafia, ou pour se procurer des chevaux auprès des Foulbé. L’axe Foumban-Bagam-Banganté-Douala était une route importante. Foumban se trouvait à la frontière entre la région des grassfields et les lamidats de l’Adamaoua. Cette position lui conféra un rôle de pivot entre le Sud et le Nord du pays.

Le Marché de Kamna
Ce marché situé dans la chefferie Bangoua est placé au carrefour de routes qui conduisent à Bandrefam, Bagang-Fondji, etc. De nombreux esclaves capturés dans cette zone y étaient vendus.

Le Marché d’esclaves de Laapu à Bangou
A Bangou, le marché des esclaves portait le nom de Wingpou et se trouvait dans un lieu retiré du fait de la nécessité de cacher cette activité de plus en plus illicite. Actuellement un mémorial a été édifié sur le site de cet ancien marché des esclaves, en mémoire des victimes.

Le « Fondom » de Bali-Nyonga
Les Bali retracent leurs origines dans l’Adamaoua où ils portaient le nom de Chamba. A cheval, ils partent dans les régions où il y avait de la nourriture et des esclaves à vendre aux Fulani. Au XIXe siècle, ils arrivent dans la région de Bamenda où ils établissent des colonies de peuplement et luttent contre les états-cités de Mankon et de Bafut. Bali-Nyonga vendait ses esclaves à Widikum, Bangwa et dans les marchés du nord Banyang. Ils fourniront aussi des esclaves aux européens qui en avaient besoin pour leurs plantations de palmier à huile nouvellement créées au sud. Bali est ainsi au nœud de plusieurs axes de commerce d’esclaves : Bali-Kom-Bum-Takum- Ibi- Wukari-Yola ; Bali-Mamfé-Cross River-calabar.

Le Centre commercial de Mankon
Mankon a été un centre commercial important à l’époque précoloniale. Ce qui a enrichi les « Fon » (rois, chefs) qui très tôt ont constitué un important trésor royal. Le centre commercial se trouvait autour de l’actuel palais. Un réseau de sentiers bien aménagés le reliait aux chefferies voisines. Les produits agricoles, les productions artistiques, le fer, les esclaves, ont constitué la base des échanges.

Le « Fondom » de Kom

A Kom, les esclaves furent un élément important du commerce au plan régional et local. Il existait des marchés proches où il était facile de se procurer des esclaves. Ces centres de traite étaient localisés à Nso, Ndu et Bali-Nyonga. Kom était lié aux réseaux d’échanges en direction de calabar au Nigéria, de Bagam-Foumban-Banganté-Douala, et les marchés du nord à destination de l’empire de Sokoto.

Les Berges du Wouri à Douala
Akwa Town, Bell Town, Bonabéri, Manoka Rives, Estuaire du Wouri, étaient les centres majeurs de traite des esclaves sur les berges du Wouri. Les Douala jouèrent le rôle d’intermédiaires entre les Européens et les populations de l’intérieur du pays. Les négriers qui ont débarqué sur les côtes camerounaises rencontraient en premier les chefs côtiers avec qui ils négociaient. La côte avait surtout servi de lieu d’embarquement des esclaves vers les Amériques soit directement ou via les escales de Fernando po, Sao Tomé ou vers les côtes sénégalaises.

Yabassi
Yabassi était un centre de collecte, de transit et marché d’esclaves d’utilisation locale. Un axe partant de Foumban plus au nord, passant par Yabassi rejoignait Douala.
IT'S TIME TO PUSH BACK AND SHOW THE IMAGES THAT WE CAN BE PROUD OF 😱🌇💚❤💛
#LivetheMagic
#Beautiful & #Peaceful
#CHAN2021
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#EndAmbazonia
#EndBokoHaram
#NoFakeNoHate

29/09/2020
Franck Mensah Gampson

Bangangté, la ville la plus propre du Cameroun
IT'S TIME TO PUSH BACK AND SHOW THE IMAGES THAT WE CAN BE PROUD OF ➡😃🌄🇨🇲
''This is the time to build our nation using every single brick available to us ''
Cameroon is the land of opportunities, and should be proud of it
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#Inspiration #Never #GiveUp #iLoveCameroon➡
❤➡😃🌄🇨🇲
#237DaysTrip
#ProudCameroonian
#OneAndIndivisible
#NoFakeNoHate
#Cameroun

Bangangté, la ville la plus propre du Cameroun
IT'S TIME TO PUSH BACK AND SHOW THE IMAGES THAT WE CAN BE PROUD OF ➡😃🌄🇨🇲
''This is the time to build our nation using every single brick available to us ''
Cameroon is the land of opportunities, and should be proud of it
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#Inspiration #Never #GiveUp #iLoveCameroon➡
❤➡😃🌄🇨🇲
#237DaysTrip
#ProudCameroonian
#OneAndIndivisible
#NoFakeNoHate
#Cameroun

23/09/2020
Franck Mensah Gampson

Découvrez le Cameroun qui avance : Région de l'ouest.
The Cameroon We Don't See on Tv🇨🇲
''This is the time to build our nation using every single brick available to us ''
Cameroon is the land of opportunities, and should be proud of it
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#Inspiration #Never #GiveUp #iLoveCameroon➡
❤➡😃🌄🇨🇲
#ProudCameroonian
#OneAndIndivisible
#NoFakeNoHate
#Cameroun

The Cameroon We Don't See on Tv🇨🇲
Découvrez le Cameroun : Région de l'ouest.
''This is the time to build our nation using every single brick available to us ''
Cameroon is the land of opportunities, and should be proud of it
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa~
#Inspiration #Never #GiveUp #iLoveCameroon➡
❤➡😃🌄🇨🇲
#Diaspora
#ProudCameroonian
#OneAndIndivisible
#NoFakeNoHate
#Cameroun

19/09/2020
Musicos Magazine

L'art n'attend pas les moyens, mais le talent et le travail.

La musique dans toute sa diversité

22/08/2020
Franck Mensah Gampson

Places to See in Your Lifetime➡😱🌇💚❤💛

Le mont Cameroun encore appelé Mount Cameroon ou Cameroon Mountain en anglais et Mongo-mo-Ndemi en bakweri qui signifie en français « montagne des Dieux ». Le volcan était appelé Götterberg, Kamerungebirge ou encore Victoriaberg du temps de la colonisation allemande
Le point culminant de la montagne est le Fako, un cratère volcanique aussi appelé Manga-ma-Loba, Mongo-ma-Loba, Mungo-ma-Loba ou Mongo-ma-Lobo en bakweri qui signifie en français « montagne du Tonnerre »
point culminant de la ligne du Cameroun et de l'Afrique de l'Ouest avec, selon les estimations, 4 040, 4 070 ou 4 095 mètres d'altitude. Il est considéré comme le dixième sommet africain, derrière le Djebel Toubkal au Maroc. Volcan actif, ses éruptions peu explosives de nature hawaïenne ou strombolienne se traduisent par l'ouverture de fissures volcaniques qui émettent des coulées de lave. Ces dernières peuvent provoquer des dégâts mais n'ont jamais fait de morts...➡
#Never #GiveUp #iLoveCameroon➡
❤➡😃🌄🇨🇲
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa
#ProudCameroonian
#OneAndIndivisible
#Peace
#237DaysTrip
#237RaisonsDaimerle237

Places to See in Your Lifetime➡😱🌇💚❤💛

Le mont Cameroun encore appelé Mount Cameroon ou Cameroon Mountain en anglais et Mongo-mo-Ndemi en bakweri qui signifie en français « montagne des Dieux ». Le volcan était appelé Götterberg, Kamerungebirge ou encore Victoriaberg du temps de la colonisation allemande
Le point culminant de la montagne est le Fako, un cratère volcanique aussi appelé Manga-ma-Loba, Mongo-ma-Loba, Mungo-ma-Loba ou Mongo-ma-Lobo en bakweri qui signifie en français « montagne du Tonnerre »
point culminant de la ligne du Cameroun et de l'Afrique de l'Ouest avec, selon les estimations, 4 040, 4 070 ou 4 095 mètres d'altitude. Il est considéré comme le dixième sommet africain, derrière le Djebel Toubkal au Maroc. Volcan actif, ses éruptions peu explosives de nature hawaïenne ou strombolienne se traduisent par l'ouverture de fissures volcaniques qui émettent des coulées de lave. Ces dernières peuvent provoquer des dégâts mais n'ont jamais fait de morts...➡
#Never #GiveUp #iLoveCameroon➡
❤➡😃🌄🇨🇲
~Remarkable #Cameroon🤝The dream of Africa
#ProudCameroonian
#OneAndIndivisible
#Peace
#237DaysTrip
#237RaisonsDaimerle237

Adresse

Immeuble D'affaires, 91 Rue Boucicaut
Fontenay-aux-Roses
92260

Produits

Les actions s’articulent sur trois axes:
1. Mise en valeur du "potentiel des villages" : Exploration et identification du patrimoine
2. Animation : Programmation et organisation d’une manifestation annuelle illustrant « le bien vivre au village ».
3. Information, promotion : Définition des outils de communication : site internet, fiches de présentation…Elaboration et gestion d’une information sur les activités des villages. Conception d’offres promotionnelles auprès des professionnels (restauration, hébergement, activités touristiques…).

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Villages d'Afrique publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Villages d'Afrique:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres organisations à but non lucratifss à Fontenay-aux-Roses

Voir Toutes

Commentaires

Puissant Maître Marabout Voyant VODOUNON du BENIN... je suis le Maître Marabout voyant VODOUNON ; grand prêtre spirituel. En mesure des aider à surmonté vos difficultés sur divers plan de votre vie : mariage ,Amour,Richesse, trouvé un emploie stable , stabilité amoureuse, jets de mauvais sort etc. . .je redonne espoir et joie de vivre au désespérer , et je rétabli les foyers.
Puissant Maître Marabout Voyant VODOUNON du BENIN... je suis le Maître Marabout voyant VODOUNON ; grand prêtre spirituel. En mesure des aider à surmonté vos difficultés sur divers plan de votre vie : mariage ,Amour,Richesse, trouvé un emploie stable , stabilité amoureuse, jets de mauvais sort etc. . .je redonne espoir et joie de vivre au désespérer , et je rétabli les foyers. Contact :.........+22999093254 Whatsapp:.........+2299093254 Pour vous servir et que les bénédictions soient