Droit de Naître

Droit de Naître Défense du droit à la Vie pour tous ! De la conception jusqu'à la mort naturelle.

Fonctionnement normal

A S S E Z !Avec votre argent, ils promeuvent la polygamie !Pétition a SIGNER et PARTAGER !Voici la nouvelle campagne du ...
13/07/2021
Le POLYAMOUR promu auprès des enfants. STOP !

A S S E Z !
Avec votre argent, ils promeuvent la polygamie !

Pétition a SIGNER et PARTAGER !

Voici la nouvelle campagne du Planning familial à destination de nos enfants.

Avec votre argent, ils promeuvent la polygamie . Voici la nouvelle campagne du Planning familial à destination de nos enfants

La GPA bientôt légalisée ? Réagissez ! SIGNEZ et PARTAGEZNon à la légalisation des mères porteuses !M. Emmanuel Macron «...
22/06/2021
La grossesse n’est pas un contrat de bail !

La GPA bientôt légalisée ? Réagissez ! SIGNEZ et PARTAGEZ

Non à la légalisation des mères porteuses !

M. Emmanuel Macron « Ne légalisez pas le trafic esclavagiste des mères porteuses ! »

M. Macron « Ne légalisez pas le trafic esclavagiste des mères porteuses ! »

Nous demandons  à tous les défenseurs de la Vie  humaine de signer et partager ce manifeste Signez notre manifeste du mo...
10/05/2021
Firma nuestro manifiesto por el mes de las Madres y pide a tus representantes que defiendan la maternidad | Women of the World

Nous demandons à tous les défenseurs de la Vie humaine de signer et partager ce manifeste
Signez notre manifeste du mois des mères et demandez à vos représentants de défendre la maternité.

7 mai 2021 Signez notre manifeste du mois des mères et demandez à vos représentants de défendre la maternité. Parce que la maternité est le plus beau des cadeaux ! Cette année, pour célébrer la fête des mères depuis la plateforme Women of the World, nous avons voulu exiger la reconnaissan...

RÉAGISSEZ : signez et partagezUn amalgame ubuesque entre militants pro-vies et « séparatistes » islamistes est inadmissi...
29/04/2021
DEFENDRE LA VIE N’EST PAS UN CRIME !

RÉAGISSEZ : signez et partagez

Un amalgame ubuesque entre militants pro-vies et « séparatistes » islamistes est inadmissible !

Les députés viennent d’inclure à la loi contre le « séparatisme » un amendement visant les militants pro-vie !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
24/04/2021
Euthanasie : état d’alerte - Droit de Naître

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Alors que médecins et infirmiers luttent héroïquement contre l’épidémie de COVID-19, le lobby de l’euthanasie mène une violente offensive pour parvenir à ses fins. Le…

Bonne nouvelle à partager
24/04/2021
L’Arizona vote l’interdiction des avortements pour trisomie 21 - Le Salon Beige

Bonne nouvelle à partager

L’Assemblée législative de l’Arizona a approuvé jeudi un projet de loi encadrant l’accès à l’avortement. La mesure phare du projet de loi interdit l’IVG « si la femme la demande uniquement parce que le fœtus présente une anomalie génétique telle que le syndrome de Down » (trisom...

UNE TRES BONNE DEFENSE DE LA VIE AU PARLEMENT EUROPEEN
02/04/2021
Formidable plaidoyer pro-vie d'un député espagnol au Parlement européen - Le Salon Beige

UNE TRES BONNE DEFENSE DE LA VIE AU PARLEMENT EUROPEEN

Le 25 mars, à l’occasion de la Journée internationale pour la vie fêtée dans de nombreux pays, le Parlement européen lançait une offensive contre les associations pro-vie, auxquelles il était reproché de recevoir des financements étrangers, notamment en provenance des milieux pro-vie amé...

Adresse

39 Av. Pasteur
Courbevoie
92400

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Droit de Naître publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Courbevoie

Voir Toutes

Commentaires

Bella, le film de Alejandro Monteverde, parce qu'il parle de l'avortement avec beaucoup de délicatesse il fut interdit en France en 2006. Diffuser par SAJE distribution (organisation pour la promotion des films à orientation chrétienne, investissement pour la traduction pour le cinéma, DVD ainsi que la plateforme VOD francophone.
En France, état laïc , le droit garantit à chacun la liberté de choix.
n'envoyez plus de courrier à notre maman Madame MICHEL Anna rue de la mairie 54720 Chenières car nous avons la douleur de l'avoir placée en EHPAD et sa maison est mise en vente Merci de respecter notre douleur Les enfants de Madame MICHEL Anna
Un article très actuel sur la réalité de ceux qui n'ont pas choisi de naître par la GPA en France et qui ont toutes les complications de l'administration Française.
bonjour à tous cette annee à cotignac grande journee le 29 septembre sous la presidence de Mgr legrez passage de la porte jubilaire 500 ans cotignac et pelerinage pour la vie si besoin d'infos mettez des commentaires afin de repondre autant que je le pourrai esperant etre nombreux ce jour là sous la protection de Saint joseph
Je soutiens Vincent LAMBERT. * / * I support Vincent LAMBERT. * * * https://m.facebook.com/jesoutiensvincent/ * * *
Je soutiens Vincent LAMBERT. * / * I support Vincent LAMBERT. * * * http://www.jesoutiensvincent.com/ * * *
Soutien aux parents de Vincent Lambert Groupe public ! * / * Support for Vincent Lambert's parents Public group ! * * * https://m.facebook.com/groups/336191773198628 * * *
La cour d’appel de Paris demande la reprise immédiate des traitements de Vincent Lambert. Deo gratias ! Restons en prière... Facebook. * / * The Paris Court of Appeal demands the immediate resumption of Vincent Lambert's treatment. Deo gratias ! Let us stay in prayer... Facebook. * * * https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2372808186337004&id=100008235369761&ref=m_notif¬if_t=group_activity * * *
MOBILISATION URGENTE - Réagissez au blasphème lancé sur les plateaux de TF1 contre la Vierge Marie ! SIGNEZ et PARTAGEZ cette pétition !
RÉAGISSEZ ! >>>> SIGNEZ la PÉTITION au ministre de l'Intérieur! Jugez-vous normal que presque 5 sépultures ou édifices chrétiens soient attaqués toutes les 48h en moyenne ? BASTA ! Attaques contre les églises et sépultures chrétiennes, cela suffit.
Florilège sur le débat parlementaire sur le projet de loi dépénalisant l'avortement A la suite de la parution d'un livre par l'Assemblée Nationale recensant les débats autour de la loi Veil, souhaité par François de Rugy, on retrouve des extraits des débats avec des citations alors en défaveur de cette loi dont on connaît aujourd'hui les conséquences. Première séance du mardi 26 novembre 1974 : Jean foyer (député du Maine-et-Loire de 1959 à 1988, membre de l’UDR et premier à parler contre le projet de loi) : Images« n’en doutez pas : déjà des capitaux sont impatients de s’investir dans l’industrie de la mort, et le temps n’est pas loin où nous connaîtrons en France ces « avortoirs » - ces abattoirs – où s’entassent des cadavres de petits d’hommes et que certains de nos collègues ont eu l’occasion de visiter à l’étranger » « Car il est trop évident que, dans les mœurs actuelles, et contrairement à ce que vous espérez, nous vérifierons une sorte de loi de Gresham, selon laquelle la mauvaise monnaie chasse la bonne » « N’ayant pu faire ce qui est juste fût fort, vous voulez faire ce qui est fort devienne juste. Vous vous résignez à l’avortement à condition qu’il soit pratiqué sous des garanties médicales. Et vous vous y résignez alors que – votre projet lui-même en fait mention, par les obligations qu’il impose au médecin consultant – l’avortement, fût-il « bien fait », comme le disent certains, est cause de traumatismes psychiques, comme il l’est souvent de séquelles physiques qui compromettent la santé des enfants à venir et suppriment même la possibilité d’en avoir d’autres. Votre solution est, en définitive, celle de la facilité. » « Plus t**d, lorsque, dans une France dépeuplée, le nombre de vieillards et des handicapés sera devenu insupportable parce que disproportionné à celui des actifs, on expliquera à nos successeurs qu’une vie diminuée n’est plus une véritable vie humaine et qu’elle ne vaut plus la peine d’être vécue. » Deuxième séance du mardi 26 novembre 1974 : René Feït (député du Jura de 1967 à 1981, membre du groupe des républicains indépendants) : « Qui de nous dans cet hémicycle, à quelque groupe qu’il appartienne, ne ressent en sa conscience et son cœur un trouble profond devant le vote qu’il aura à émettre et qui, selon qu’il sera positif ou négatif, condamnera à mort pendant les dix premières semaines de leur existence des centaines de milliers d’hommes en puissance ou protégera au contraire la natalité, l’expansion démographique et l’avenir économique et social de la nation ? » « Madame le ministre, oui ou non, admettez-vous que la vie commence dès la fécondation ? (…) Pour que je puisse vous en persuader, laissez-moi vous faire entendre l’enregistrement sur magnétophone des battements de cœur d’un fœtus de huit semaines et deux jours. » Jacques Médecin (député des Alpes-Maritimes de 1967 à 1988, membre du groupe des réformateurs et des démocrates sociaux) : « L’injustice, c’est de ruiner l’autorité parentale en écartant le père de la décision d’interrompre ou de conserver a grossesse, et d’introduire, par là même, un germe terrible et proprement aberrant de désunion des familles et de destruction des foyers. L’injustice, c’est par-dessus tout de présenter l’avortement comme la libération de la femme, en feignant d’ignorer que 80% des avortements sont motivés par de graves difficultés financières et matérielles de la mère ou du foyer. C’est de répondre par la suppression des enfants à naître au besoin réel et profond de la nation d’une politique familiale, d’une politique d’aide à la maternité et à l’enfance, efficace et cohérente. L’injustice, madame le ministre, c’est de voir un pays se préoccuper plus du sort des bébés phoques ou du confort des condamnés de droit commun dans ses prisons que des besoins des mères pour avoir et élever dignement leurs enfants qui sont aussi les enfants de la France. » Deuxième séance du mercredi 27 novembre 1974 : Pierre Bas (député de Paris de 1962 à 1986, membre de l’UDR) : « (…) Or on n’aide pas la jeune mère désespérée ; désormais, si votre loi est votée, son entourage se contentera de lui dire : « Avorte ! » (…) Reste le problème juridique : Faut-il abandonner toute sanction pour les infractions aux lois ? C’est l’homme, fréquemment, qui est l’avorteur. C’est l’homme qui, bien souvent, contraint les femmes à avorter. C’est l’homme, au surplus, qui ne risque rien. Dans la législation que l’on nous propose, rien ne sera changé, la femme restera la seule victime. (…) Désormais, par votre loi, la femme sera encore plus l’esclave de l’homme. Qui, en France, abandonne 50 000 enfants naturels par an, sinon 50 000 hommes ? Qui les sauve, sinon les 50 000 femmes, leurs mères, qui acceptent toutes les charges de chef de famille avec d’écrasants soucis et d’écrasantes difficultés mais qui, plus t**d, il est vrai, reçoivent les joies qu’apportent le plus souvent un tel choix ? Combien de ces pères naturels en puissance, demain, s’appuieront sur le texte qui nous est soumis, s’il est voté, pour se débarrasser de l’enfant attendu par leur partenaire, abandonnée, trahi et dépouillée d’une raison de vivre ? » « De la même façon, l’euthanasie des cas limites deviendra, dans dix ans, dans vingt ans, l’euthanasie du bon plaisir. Comme l’avortement du projet de loi, elle sera massive. » Troisième séance du mercredi 27 novembre 1974 : Jean-Marie Daillet (député de la Manche de 1973 à 1993, membre du groupe des réformateurs et des démocrates sociaux) : « Néfaste pour la santé physique de la femme et de l’enfant, votre projet contredit totalement les intentions généreuses qui vous animent. Malheureusement, il présente en outre l’inconvénient de camoufler une libéralisation totale sous les apparences d’une loi modérée et raisonnable. » « Mais, surtout, comment oserez-vous désormais admettre la poursuite et la condamnation pénale de l’infanticide du nouveau-né, aucun biologiste ne pouvant nier, quelque soit sa thèse personnelle, qu’il y a processus continu entre l’embryon humain et l’homme ? Cette dernière question va évidemment bien au-delà du droit et de la justice : elle touche les mœurs, la civilisation. Supposez que l’on retrouve l’un des médecins n***s qui a encore échappé au châtiment qui en a frappé d’autres, l’un de ces hommes qui a pratiqué la torture et vivisection humaine. Y a-t-il, voulez-vous me le dire, différence de nature entre ce qu’il a fait et ce qui sera pratiqué officiellement dans des hôpitaux et dans des cliniques de France ? » publié dans le salon beige du 6 07