Association Les Papillons - Département des Hauts de Seine

Association Les Papillons - Département des Hauts de Seine Lutte contre toute forme de violences faites aux enfants. Objectif : installer des Boîtes aux lettres Papillons dans les écoles/Collèges et les clubs de sports.

Antenne des Hauts de Seine (92) de l'association Les Papillons - Loi 1901.

Fonctionnement normal

13/10/2021

On est toujours seul quand on est victime, quelque soit le mal qu'on nous inflige et qui nous afflige.

Seul avec leurs violences qui à chaque fois creusent un peu plus le trou dans lequel on se perd, dans lequel on se cache, des autres et un peu de soi; seul avec tout ce qu'ils font entrer en nous et qui nous grignote, même longtemps après eux.

Seul avec nos silences, ceux qu'ils nous ont imposé et qu'on a respecté souvent au delà de leurs espérances, mais qu'auraient ils pu nous faire de plus, eux qui ont détruit chaque parcelle de nos âmes ; ces silences qu'on finit par s'imposer à nous même, parce que c'est confortable, enfin au début parce que ça nous évite vos questions, vos regards mais que ça finit par nous submerger de honte et de culpabilité.

Seul avec nos blessures invisibles qui nous empêchent d'avancer, qui nous rongent insidieusement, sans jamais nous laisser de répit, douleurs lancinantes et imprescriptibles qui nous ramènent inexorablement à nos enfances, à nos agresseurs, à ces tsunamis qu'ils ont fait déferler en nous; ces blessures qu'on met toute une vie à essayer de refermer sans toujours y parvenir et qui nous donnent cette envie d'en finir, parce que ça fait trop mal, parce que ça ne peut pas être ça, la vie.

Parler est l'unique moyen d'en finir avec cette solitude insupportable. Libérer sa parole et briser toutes les chaînes qu'on nous infligent...qui nous affligent.

Appelez le 0805 802 804 en métropole et le 0800 100 811 en Outre Mer du lundi au vendredi, de 10 heures à 19 heures...

www.ciivise.fr

www.associationlespapillons.org

Nous sommes heureux de vous annoncer que la semaine dernière, la référente départementale et son adjointe ont signé une ...
10/10/2021

Nous sommes heureux de vous annoncer que la semaine dernière, la référente départementale et son adjointe ont signé une convention de partenariat avec le comité départemental de judo de Seine Saint-Denis.
Cette convention couvre environ 60 clubs pour un total de 8000 enfants. Monsieur Jean-Jacques Rusca, président par intérim de ce comité accorde une grande importance à la protection de l’enfance dans le milieu sportif. Cette action fait suite à la signature en février 2021 d’une convention nationale de partenariat entre Laurent Boyet, président de l’Association Les Papillons et Stéphane Nomis, président de la Fédération Française de Judo. A la suite de cela, plusieurs Boites à Lettres avaient été déployés dans plusieurs clubs de divers comités départementaux.
Pour la Seine Saint-Denis, nous recherchons activement des bénévoles pour nous aider à mettre en place ce dispositif dans les clubs locaux de judo. Merci de nous contacter ou directement d’adhérer à l’association via le site web de l’association.
A cette occasion, a également été signée une convention de avec le conseil départemental de Seine St Denis par Madame Aurelie Gautier, cheffe du service du sport et des loisirs à la Direction de la culture, du patrimoine, du sport et des loisirs, assistée de madame Cécile Nachbaur. Les représentants du département ont ainsi montré leur soutien et leur volonté d’accompagner les actions de l’association sur l’ensemble de leur territoire. 🦋🦋🦋

Nous attendions ce rapport, annoncé comme un tsunami, pour que l’église ose reconnaitre ce que tout le monde devinait, s...
08/10/2021

Nous attendions ce rapport, annoncé comme un tsunami, pour que l’église ose reconnaitre ce que tout le monde devinait, savait ou cachait.
Les chiffres bien qu’ils fussent imaginés continuent à surprendre par l’ampleur du phénomène. Malgré tout, souvenez-vous du mouvement #MetooInceste à la suite au livre de Camille Kouchner qui faisait suite à tant d’autres affaires. Des chiffres, déjà, avaient été dévoilés. On parlait de 10% d’enfants abusés sexuellement par tranche d’âge, un enfant sur dix,… et puis le couvercle est retombé, comme des images quotidiennes de guerre à la télévision, auxquelles les gens s’habituent et ne prêtent plus attention. Mais au minimum, nous sommes tous interpellés pendant quelques heures, quelques jours, en espérant des actions concrètes. Au-delà d’ouvrir les consciences, nous avons tous espoir que l’église aura entendu l’appel au changement, à la transformation profonde, à l’abandon du déni ou du secret.
Etais de l’utopie ?
L’église dévoile aujourd’hui par sa hiérarchie la plus haute que rien ne doit changer, que les drames vécus par ces enfants et détruits à jamais méritent juste un pardon. En aucun cas, ils ne souhaitent modifier l’attitude ignoble des prédateurs qui sévissent dans leur communauté. Pire, ne pas dévoiler un criminel, ne pas le dénoncer, c’est refuser d’admettre ses actes, c’est minimiser la porté du drame qui touche les enfants, c’est donc ne pas l’empêcher de recommencer, c’est donc presque l’autoriser à poursuivre ses crimes.
Comment pouvoir admettre qu’un crime sexuelle partagé dans un confessionnal, ne sera jamais dévoilé et pourra ainsi continuer, en toute impunité. La seule chose qui puissent changer, c’est que nous refusions cet état de fait, non croyant, croyant, pratiquant ou non. Aucun groupe constitué ne peut être au-dessus des lois de la république, encore plus dans un pays laïque et surtout quand il s’agit de la protection de l’enfance, de nos enfants, et de l’avenir de la société que nous construisons tous ensemble.

Agissez avec les Papillons, rejoignez-nous!

Le rapport de la CIASE vient d'être dévoilé et tout le monde fait encore mine d'être surpris, effaré, sidéré par l'ampleur des chiffres qu'il révèle. À quoi ça sert, nos livres, nos films, nos interviews si vous continuez, à chaque fois, à faire comme si c'était la première fois qu'on vous mettait en face de cette réalité cruelle et ignoble ?

216000 victimes mineures, en 70 ans agressées par 3000 clercs, prêtres et religieux. Tous les adjectifs y sont passés dans tous les médias, comme si personne n'avait eu l'idée du nombre que pouvait atteindre cette armée d'enfants sacrifiés sur l'autel des fantasmes des prédicateurs; alors même que partout dans le monde les Eglises, les unes après les autres, levaient le voile sur cette cicatrice indélébile.

Le rapport de la CIASE vient à peine d'être dévoilé que déjà, l'Eglise de France se retranche derrière le secret des confessionnals pour continuer à fermer les yeux et minimiser les drames vécus et les crimes commis. Dans une interview indécente, Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des Évêques de France osait affirmer sans vergogne, sans une once d'empathie pour toutes les victimes que "le secret de la confession s'imposait à nous et en cela était plus fort que les lois de la République".

L'Eglise n'est supérieure à rien, à aucune humanité. Elle n'impose aucune loi, malheureusement juste celle du silence, des messes basses et des incuries des curés défroqués qui se croient intouchables, qui donnent des leçons à longueur de sermons mais qui s'arrangent avec les textes qu'ils brandissent pour mieux cacher leurs exactions.

Le rapport de la CIASE vient tout juste d'être dévoilé que la nausée m'envahit. Pas de la vérité qu'il met en lumière et à laquelle je m'attendais forcément. Mais bel et bien de cette institution en décalage, qui croit que les crimes commis peuvent être réparés par une compensation financière, peuvent continuer à être cachés sous les soutanes souillées. Rien ne pourra jamais rendre aux adultes d'aujourd'hui ce qui leur a été pris dans leur enfance ! La nausée d'avoir la certitude que tout cela n'aura servi à rien, que leurs pardons médiatiques ne sont que tirades mal jouées.

"Ce qui fut, cela sera ; ce qui s'est fait se refera ; et il n'y a rien de nouveau sous le soleil" Ecclésiaste, 1:9.

#AussiMonEglise

www.associationlespapillons.org

06/10/2021

Ca a très certainement dû être une journée ordinaire, une journée de plus où les moqueries ont encore dû fuser, à cause de son poids, à cause de tout et de n'importe quoi. Une journée de trop.

Elle encore dû encaisser, comme chaque jour, en essayant de ne pas laisser paraître le trou béant dans lequel chaque insulte la plongeait un peu plus. Ne rien montrer, prendre sur soi, pour pas qu'ils sachent à quel point elle avait mal, à quel point leurs mots la détruisaient. Montrer sa faiblesse, c'était les rendre encore plus forts. Elle gardait ses larmes pour le soir, la nuit, quand personne ne la voyait. Elle faisait comme si, comme on fait toujours quand l'emprise de nos agresseurs nous étouffe. Une journée de trop.

Elle a dû rentrer chez elle, en se retournant dix fois, cent fois, pour être certaine que les menaces, les rires, les blagues immondes restaient bien à l'école, qu'ils ne la poursuivaient pas dans la rue avec cette sensation que jamais, jamais ça ne la laissera en paix. Elle subissait depuis l'école primaire, depuis le jour où quelqu'un a décidé qu'elle ne rentrait pas dans la case de sa normalité et qu'il a choisi de la livrer en pâture aux plus offrants de la bêtise. Une journée de trop.

Jeudi 30 septembre, Chanel, 12 ans est rentrée chez elle après l'école, comme tous les autres jours. Elle a posé son cartable dans l'entrée, comme la petite fille sage qu'elle était. Mais elle n'a pas joué. Chanel ne jouera plus. Plus jamais. Elle s'est pendue... Cette journée de trop, chaque insulte, chaque menace, chaque visage moqueur l'auront plongé dans un précipice duquel elle n'aura pas pu s'échapper.

A quoi a-t-elle dû penser, Chanel, du haut de ses 12 ans, au moment de se jeter vers sa mort ? À sa famille ? A ses harceleurs ? À tout ce qu'elle avait enduré ? Mes larmes coulent en imaginant ses derniers instants, sa peur, et en même temps sa volonté d'en finir parce que rien d'autre que la mort n'aurait pu, pour elle, la sortir de l'engrenage dans lequel elle se sentait prise au piège. Personne n'a pu percevoir son désespoir. Personne.

A quoi ca sert qu'on se batte si des enfants continuent de mourir du harcèlement scolaire ? A quoi ca sert si malgré ces faits divers insoutenables, malgré les marches blanches où les larmes déchireront forcément le silence, l'éducation nationale reste aveugle et sourde à ces drames ? A quoi ça sert de faire de beaux discours, la mine grave, comme si on était déterminé à faire en sorte qu'il n'y ait plus jamais de Chanel, de Marion, de Evaelle, à quoi ça sert si finalement on nous empêche de déployer nos boites aux lettres Papillons dans lesquelles des enfants de 7 ans, de 8 ans nous écrivent ces insultes, crs coups qu'ils subissent, dans lesquelles 60 % des mots déposés traitent du harcèlement scolaire ?

Mais nous continuerons. Encore plus fort. Pour que Chanel ne soit pas morte pour rien. Du haut de son éternité, trop jeune pour dejà devenir un ange, elle, et tous les autres, nous observe et nous juge. Moi, je pourrais leur face quand viendra mon heure. Jusqu'à ma dernière seconde, jusqu'à mon dernier souffle, je n'aurai de cesse de tout faire pour que leurs prénoms ne tombent pas dans l'oubli de nos indécences. Et vous ?

Pour qu'il n'y ait plus de journée de trop, rejoignez-nous
www.associationlespapillons.org

05/10/2021

Conférence à venir dans quelques minutes devant les étudiants en première année de l'institut de psychologie de l'Université Paris Descartes.

Le but est de leur dire, sans les adoucir, nos blessures, nos failles béantes pour que, plus t**d, ils puissent mieux nous comprendre et mieux nous aider à nous réparer...

www.associationlespapillons.org

Appel à témoignage de la Commission Inceste (CIIVISE) ... les premières actions très concrètes arrivent pour plus d'effi...
04/10/2021

Appel à témoignage de la Commission Inceste (CIIVISE) ... les premières actions très concrètes arrivent pour plus d'efficacité dans les réponses qui seront apportées à tous les enfants qui ont été victimes de violences sexuelles, et l'association Les Papillons en est Force de proposition!

Lorsque nous avons été nommé au sein de la CIIVISE, la commission inceste comme on l'appelle plus simplement, chacune, chacun d'entre nous avons ressenti toute l'attente que les victimes avaient.

Parce qu'immédiatement, via les réseaux sociaux, par messages privés, par mail, chacune, chacun d'entre nous a reçu des dizaines de sollicitations, de demandes d'auditions, de contacts. Nous nous sommes mis au travail, en séances plénières, en sous commissions, en réunions des membres qualifiés.

Dorénavant, deux fois par mois, nous faisons des auditions, nous menons des réflexions pour permettre la libération de la parole des enfants, et surtout pour que cette parole soit crue, accompagnée, portée. Dans ma sous commission, nous avons pensé le questionnaire désormais en ligne sur le site de la CIIVISE (www.ciivise.fr)

Mais plus que tout, nous avons besoin de vos mots, de vos histoires, de tout ce qui a fonctionné lorsque vous avez libéré votre parole mais plus encore, de tout ce qui a dysfonctionné, tout ce qui aurait pu, aurait dû être fait différemment. Nous en avons besoin pour construire les meilleures propositions, pour que justement les enfants d'aujourd'hui, ceux de demain, ne connaissent pas ce que nous avons enduré.

Vous êtes déjà des milliers à avoir appelé la plateforme d'appels à témoignages depuis mardi. Certains nous ont dit attendre cet instant depuis toujours. D'autres parlaient pour la première fois. Votre confiance nous oblige et nous ferons tout pour ne pas vous décevoir.

Ensemble, sortons du silence. Appelez le 0805 802 804 (ou le 0800 100 811 pour l'outre-mer) du lundi au vendredi, de 10h à 19h.

www.associationlespapillons.org

Photos from Association Les Papillons's post
02/10/2021

Photos from Association Les Papillons's post

Agenda de l'association au niveau national: rencontre avec des députés, commission sur l'inceste et les violences sexuel...
14/09/2021

Agenda de l'association au niveau national: rencontre avec des députés, commission sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants avec le juge Edouard Durand, Fédération Française de football, Assemblée nationale, ...partout où il est nécessaire d'aller, pour les enfants.
Et au niveau local, à Garches, à Colombes, à Levallois, nous accompagnerez-vous? 🦋🦋🦋

C'est le début de mes deux journées parisiennes. Aujourd'hui, au Ministère de la Santé, c'est la rentrée de la commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants avec la séance plénière durant toute la journée. Toujours le même plaisir de retrouver le juge Édouard Durand et sa bienveillance et sa coprésidente Nathalie Mathieu.

Demain, dès huit heures, je retrouverai le député Bruno Questel pour un petit déjeuner de travail autour des blocages de l'éducation nationale envers nôtre dispositif des boîtes aux lettres Papillons. Bruno Questel m'a de plus fait l'honneur de préfacer mon livre qui sortira en début d'année prochaine.

Puis à 10 heures, rendez vous avec la fédération française de football après les conventions signées avec des clubs et des districts pour envisager une éventuelle collaboration. A 12 heures, je déjeunerai avec mon éditrice aux éditions Leduc pour préparer la sortie de mon livre, de mon "Manifeste"pour être plus précis.

À 14h30, je serai à l'assemblée nationale pour m'entretenir avec la députée de la Marne Aina Kuric qui, au cœur de l'été, a révélé avoir été victime d'inceste durant toute son enfance de la part de son père qui a été condamné en 2018. Nous aurons forcément beaucoup de choses à nous dire sur l'importance de la libération de la parole.

Enfin, à 19h30, je dinerai avec des députées qui soutiennent l'association, dont certaines en sont même bénévoles, afin, une fois de plus, d'aborder certaines frilosités de l'éducation nationale, certains renoncements contre lesquels nous devons nous battre de toutes nos forces. Pas pour nous, mais pour les enfants qui comptent sur nous et qui se moquent des atermoiements des adultes.

Je pourrai rentrer mercredi avant, dans quelques jours, de prendre la direction de Saint Etienne, Lyon, de revenir à Paris, puis Toulouse, Toulon....

Rejoignez nous
www.associationlespapillons.org

Nous entamons la deuxième semaine de la rentrée, et nous reprenons les habitudes: les levers tôt, les gouters, les quest...
08/09/2021

Nous entamons la deuxième semaine de la rentrée, et nous reprenons les habitudes: les levers tôt, les gouters, les questions "Alors comment ça s'est passé aujourd'hui". C'est la routine habituelle qui s'installe. Et pour celles et ceux qui viennent chercher les enfants, l'attente à la sortie où l'on entend des cris de joie, a moins que pour certains cela ne soit des cris de peur, de souffrance, avant de se terrer dans le silence.
Alors à la question que faisons-nous pour aider ces enfants dont l'école n'est pas qu'un espace d'apprentissage, d'épanouissement et de bien vivre, nous apportons une réponse parmi d'autres: Les boites à Lettres Papillons.
Contactez-nous et nous vous expliquerons son utilité.
Aidez-nous à les déployer, Rejoignez-nous.

La rentrée est à peine passée que c'est déjà l'heure des décisions iniques, des frilosités dramatiques qui ne seraient pas graves si au milieu de ces renoncements, il n'y avait pas des enfants effrayés, déçus par les promesses des adultes.

Car des dizaines et des dizaines de parents se sont battus tout l'été pour que leurs enfants ne soient pas à nouveau dans les mêmes classes que leurs harceleurs et, à chaque fois, remplis tout à la fois d'espoirs et de scepticismes, il nous ont transmis les courriers prometteurs d'une scolarité où les difficultés des enfants victimes seraient prises en compte.

Mais, aujourd'hui, le compte non seulement n'y est pas, mais ces décisions montrent à quel point l'éducation nationale est loin d'avoir pris en compte la mesure des drames que vivent les enfants victimes de harcèlement scolaires. Mes pensées vont vers Enzo, Tony, Léa, Aïda, Mallaury, Tom, Bastien, Lou, et tous les autres. Mes pensées vont à leurs peurs au ventre, leurs envies de vomir, de mourir parce que tout le monde semble se moquer de leurs mal-être. Mes pensées vont vers leurs parents qui ont trop souvent l'impression de se battre dans le vide et regardent leurs enfants sombrer dans des abysses où ils ont chaque jour un peu plus de mal à les atteindre.

Pour Enzo, et pour tous les autres, l'association Les Papillons se battra pour que ce soit les agresseurs qui soient stigmatisés et non plus les victimes. Nos bénévoles suivent chaque décision qui est prise en matière de harcèlement et nous veillons toujours à ce qu'elle soit la plus juste et la plus acceptable pour les victimes.

Rejoignez nous
www.associationlespapillons.org

#harcelementscolaire #stopharcelementscolaire

Adresse

Colombes
92700

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Association Les Papillons - Département des Hauts de Seine publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Association Les Papillons - Département des Hauts de Seine:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Colombes

Voir Toutes