SOS Préma Page Officielle et Institutionnelle de SOS Préma Association loi 1901 créée en 2004, reconnue d'intérêt général et agréée par le Ministère de la Santé.

Fonctionnement normal

26/10/2021
La prématurité : un traumatisme ?

LA PREMATURITE : UN TRAUMATISME ?
Retrouvez le replay de notre Live avec Berceau magique, où nous répondons à toutes vos questions !
#SOSPréma #prématurité

Ne manquez pas notre live Instagram avec Berceau magique vendredi 22 octobre à 12h sur le thème "La prématurité : un tra...
20/10/2021

Ne manquez pas notre live Instagram avec Berceau magique vendredi 22 octobre à 12h sur le thème "La prématurité : un traumatisme ? "
N'hésitez pas à nous poser toutes les questions auxquelles vous souhaitez que nous répondions pendant ce live en commentaire 👇 !

Ne manquez pas notre live Instagram avec Berceau magique vendredi 22 octobre à 12h sur le thème "La prématurité : un traumatisme ? "
N'hésitez pas à nous poser toutes les questions auxquelles vous souhaitez que nous répondions pendant ce live en commentaire 👇 !

Amélie Challeat, maman de Shéérazade née à 28 SA, crée une collection de sweat-shirts en édition limitée en collaboratio...
18/10/2021

Amélie Challeat, maman de Shéérazade née à 28 SA, crée une collection de sweat-shirts en édition limitée en collaboration Upé x Allez l'amour et reverse 10% des bénéfices à SOS Préma ! N'hésitez pas à suivre la page Instagram @allezlamour pour ne pas louper très bientôt les pré-commandes 🙂
Merci Amélie pour cette belle opération solidaire au message si fort !

Amélie Challeat, maman de Shéérazade née à 28 SA, crée une collection de sweat-shirts en édition limitée en collaboration Upé x Allez l'amour et reverse 10% des bénéfices à SOS Préma ! N'hésitez pas à suivre la page Instagram @allezlamour pour ne pas louper très bientôt les pré-commandes 🙂
Merci Amélie pour cette belle opération solidaire au message si fort !

À l'occasion de la journée de sensibilisation au deuil périnatal, nous avons une pensées pour tous les parents, les fami...
15/10/2021

À l'occasion de la journée de sensibilisation au deuil périnatal, nous avons une pensées pour tous les parents, les familles qui traversent cette épreuve. Rien de ce que nous dirons ne pourra apaiser votre douleur, mais vous n'êtes pas seuls 💟

Nous avons à cœur de vous parler aujourd'hui de l' Association Spama qui fait un travail remarquable à ce sujet.

SPAMA est une association d'accompagnement pour les parents confrontés à la fin de vie de leur bébé et au deuil périnatal.

Elle propose de nombreux livrets afin d'aider les familles et les fratries à traverser ces épreuves en leur donnant des outils écrits et les informations nécessaires afin de proposer des repères dans la traversée de leur deuil.

➡️ https://www.association-spama.com/a-commander/

Le soutien SPAMA est ouvert à tous, gratuitement et librement
☎ Leur numéro de ligne d'écoute téléphonique : 07 87 85 37 81

À l'occasion de la journée de sensibilisation au deuil périnatal, nous avons une pensées pour tous les parents, les familles qui traversent cette épreuve. Rien de ce que nous dirons ne pourra apaiser votre douleur, mais vous n'êtes pas seuls 💟

Nous avons à cœur de vous parler aujourd'hui de l' Association Spama qui fait un travail remarquable à ce sujet.

SPAMA est une association d'accompagnement pour les parents confrontés à la fin de vie de leur bébé et au deuil périnatal.

Elle propose de nombreux livrets afin d'aider les familles et les fratries à traverser ces épreuves en leur donnant des outils écrits et les informations nécessaires afin de proposer des repères dans la traversée de leur deuil.

➡️ https://www.association-spama.com/a-commander/

Le soutien SPAMA est ouvert à tous, gratuitement et librement
☎ Leur numéro de ligne d'écoute téléphonique : 07 87 85 37 81

🤱 Semaine mondiale de l’allaitement maternel 🤱Peut-être qu’avant même d’accoucher, ou juste après la naissance de votre ...
12/10/2021

🤱 Semaine mondiale de l’allaitement maternel 🤱

Peut-être qu’avant même d’accoucher, ou juste après la naissance de votre bébé, on vous a demandé si vous souhaitiez lui donner votre lait. Question simple si on a déjà fait le choix d’allaiter, mais beaucoup plus complexe lorsqu’on n’a pas encore pris de décision.
Votre lait apporte beaucoup à votre bébé. Certains médecins comparent le lait maternel à un médicament... Oui, vous pouvez fabriquer un « médicament » pour votre bébé !

Cette question « Souhaitez-vous donner votre lait à votre bébé ? » ne vous engage pas dans la durée : si c’est votre choix, vous pouvez le faire quelques jours ou quelques semaines, ou autant de temps que vous le voudrez !

Nous sommes là pour vous aider et vous accompagner :
📘 Dans notre guide parents que vous pouvez retrouver ici : https://www.sosprema.com/page/585156-les-livrets-sos-prema#Guide
☎️ A la permanence téléphonique avec notre puéricultrice le mardi entre 14h et 16h. 0800 96 60 60 (appel et service gratuits).

#semainemondialedelallaitementmaternel #SOSPréma #allaitementmaternel

🤱 Semaine mondiale de l’allaitement maternel 🤱

Peut-être qu’avant même d’accoucher, ou juste après la naissance de votre bébé, on vous a demandé si vous souhaitiez lui donner votre lait. Question simple si on a déjà fait le choix d’allaiter, mais beaucoup plus complexe lorsqu’on n’a pas encore pris de décision.
Votre lait apporte beaucoup à votre bébé. Certains médecins comparent le lait maternel à un médicament... Oui, vous pouvez fabriquer un « médicament » pour votre bébé !

Cette question « Souhaitez-vous donner votre lait à votre bébé ? » ne vous engage pas dans la durée : si c’est votre choix, vous pouvez le faire quelques jours ou quelques semaines, ou autant de temps que vous le voudrez !

Nous sommes là pour vous aider et vous accompagner :
📘 Dans notre guide parents que vous pouvez retrouver ici : https://www.sosprema.com/page/585156-les-livrets-sos-prema#Guide
☎️ A la permanence téléphonique avec notre puéricultrice le mardi entre 14h et 16h. 0800 96 60 60 (appel et service gratuits).

#semainemondialedelallaitementmaternel #SOSPréma #allaitementmaternel

LES TROUBLES DE L’ORALITE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENTAudrey, maman de Samuel et Tom nés à 32SA : « Le quotidien es...
08/10/2021

LES TROUBLES DE L’ORALITE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Audrey, maman de Samuel et Tom nés à 32SA : « Le quotidien est très compliqué. Les troubles alimentaires de Tom engendrent un stress permanent et des tensions dans la famille. Notre vie s’organise autour de cela : horaires de travail, nombres de changes à chaque sortie, réveils la nuit … C’est une très grosse fatigue parentale qui a duré 5 ans. »

LES TROUBLES DE L’ORALITE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Audrey, maman de Samuel et Tom nés à 32SA : « Le quotidien est très compliqué. Les troubles alimentaires de Tom engendrent un stress permanent et des tensions dans la famille. Notre vie s’organise autour de cela : horaires de travail, nombres de changes à chaque sortie, réveils la nuit … C’est une très grosse fatigue parentale qui a duré 5 ans. »

PRÉPARER LA SORTIE DU SERVICE DE NÉONATALOGIE : LES PARENTS TÉMOIGNENTÉmeline, maman de Soline née à 28 SA :  De retour ...
08/10/2021

PRÉPARER LA SORTIE DU SERVICE DE NÉONATALOGIE : LES PARENTS TÉMOIGNENT

Émeline, maman de Soline née à 28 SA : De retour à la maison, quel chamboulement d’être avec elle 24h/24. Nous n’avions pas eu la possibilité de passer des nuits auprès d’elle. Nous n’étions donc pas habituées à entendre tous les petits bruits qu’elle pouvait faire. Ce qui m’angoissait.

Marion, maman d’Eléna née à 33 SA : Bizarrement le sentiment qui m’envahit n’est pas la joie ou le soulagement… j’étais plutôt stressée et en colère : pourquoi si vite, rien n’est prêt à la maison pour l’accueillir. Il y a encore quelques jours il fallait faire attention parce qu’elle était fatiguée… On ne nous dit rien et d’un coup on nous met dehors. J’étais désemparée ! »

PRÉPARER LA SORTIE DU SERVICE DE NÉONATALOGIE : LES PARENTS TÉMOIGNENT

Émeline, maman de Soline née à 28 SA : De retour à la maison, quel chamboulement d’être avec elle 24h/24. Nous n’avions pas eu la possibilité de passer des nuits auprès d’elle. Nous n’étions donc pas habituées à entendre tous les petits bruits qu’elle pouvait faire. Ce qui m’angoissait.

Marion, maman d’Eléna née à 33 SA : Bizarrement le sentiment qui m’envahit n’est pas la joie ou le soulagement… j’étais plutôt stressée et en colère : pourquoi si vite, rien n’est prêt à la maison pour l’accueillir. Il y a encore quelques jours il fallait faire attention parce qu’elle était fatiguée… On ne nous dit rien et d’un coup on nous met dehors. J’étais désemparée ! »

INTÉGRER LA FRATRIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT Sarah, maman d’Adrien né à terme et de Joseph né à 29SA : « Adrien...
08/10/2021

INTÉGRER LA FRATRIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Sarah, maman d’Adrien né à terme et de Joseph né à 29SA : « Adrien est rentré dans la chambre. Il a regardé le berceau chauffant, a vu son petit frère sans trop d’attarder, a demandé ce qu’était l’écran avec le scope. Nous avons fait quelques photos et au bout de 10 min il a dit « c’est bon on peut y aller ». Nous avons eu le sentiment qu’il avait vu ce qu’il y avait à voir. Son petit frère existait bien, il s’agissait d’un vrai bébé avec des mains et des pieds ».

Elodie, maman Bastien né à terme et de Lohan et Mewen nés à 30 SA : Le rêve serait d’avoir des chambres pour accueillir les familles. Si ce n’est pas possible, il faudrait que la fratrie puisse venir autant que souhaité, au même titre que le papa, il ne devrait pas être visiteur. Il devrait y avoir des jouets et des livres comme on pourrait en trouver en pédiatrie. Toute faire pour permettre à la famille de passer cette épreuve sans trop de dégâts.

INTÉGRER LA FRATRIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Sarah, maman d’Adrien né à terme et de Joseph né à 29SA : « Adrien est rentré dans la chambre. Il a regardé le berceau chauffant, a vu son petit frère sans trop d’attarder, a demandé ce qu’était l’écran avec le scope. Nous avons fait quelques photos et au bout de 10 min il a dit « c’est bon on peut y aller ». Nous avons eu le sentiment qu’il avait vu ce qu’il y avait à voir. Son petit frère existait bien, il s’agissait d’un vrai bébé avec des mains et des pieds ».

Elodie, maman Bastien né à terme et de Lohan et Mewen nés à 30 SA : Le rêve serait d’avoir des chambres pour accueillir les familles. Si ce n’est pas possible, il faudrait que la fratrie puisse venir autant que souhaité, au même titre que le papa, il ne devrait pas être visiteur. Il devrait y avoir des jouets et des livres comme on pourrait en trouver en pédiatrie. Toute faire pour permettre à la famille de passer cette épreuve sans trop de dégâts.

Si nous pouvons offrir notre soutien à 50 000 familles chaque année, c'est grâce à la générosité de nos donateurs et en ...
08/10/2021

Si nous pouvons offrir notre soutien à 50 000 familles chaque année, c'est grâce à la générosité de nos donateurs et en particulier celle de nos fidèles partenaires. Un grand merci à eux d'être à nos côtés et de partager avec tant d'enthousiasme nos 12èmes Journées des Soignants
Merci à nos mécènes l’ Institut de France , Paris Society , Fondation des 20 cœurs, SPVIE Assurances et Saint Clair le Traiteur.
Merci à nos partenaires Pampers , Astra Zeneca MAM Baby Chiesi, Angelcare France , Rivadouce , L’école du Bien Naître, par Sonia Krief , Kittett , NATECH , NATEE , Vygon , Dräger et Baxter.

Si nous pouvons offrir notre soutien à 50 000 familles chaque année, c'est grâce à la générosité de nos donateurs et en particulier celle de nos fidèles partenaires. Un grand merci à eux d'être à nos côtés et de partager avec tant d'enthousiasme nos 12èmes Journées des Soignants
Merci à nos mécènes l’ Institut de France , Paris Society , Fondation des 20 cœurs, SPVIE Assurances et Saint Clair le Traiteur.
Merci à nos partenaires Pampers , Astra Zeneca MAM Baby Chiesi, Angelcare France , Rivadouce , L’école du Bien Naître, par Sonia Krief , Kittett , NATECH , NATEE , Vygon , Dräger et Baxter.

QUAND LE BÉBÉ DÉCÈDE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT Audrie et David, parents de Julio né à 28 SA : « Le médecin nous ...
08/10/2021

QUAND LE BÉBÉ DÉCÈDE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Audrie et David, parents de Julio né à 28 SA : « Le médecin nous a dit qu’il ne souffrait pas, qu’ils font tout pour l’aider à partir sereinement. Encore aujourd’hui ces paroles nous soignent. La seule chose que nous pouvions faire pour l’aider et l’apaiser c’était de le prendre tout contre nous. Que le meilleur endroit pour partir c’est auprès de son papa et sa maman, là où il a pris naissance. Avant de partir parmi les anges, il a ouvert les yeux d’un regard que je n’oublierai jamais. »

Karine, infirmière en néonatalogie : « Mon but de soignante est de permettre aux parents d’avoir des moments privilégiés avec leur bébé : faire un bain, donner le biberon, faire des câlins. Qu’ils vivent puissent vivre ces derniers instants en toute sérénité ».

VIVRE EN SERVICE DE NÉONATALOGIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENTMégane, maman de Zoé et Eliott nés à 27 SA : « Je me d...
07/10/2021

VIVRE EN SERVICE DE NÉONATALOGIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Mégane, maman de Zoé et Eliott nés à 27 SA : « Je me dis que si les chambres, trop petites pour garantir l’intimité du parent qui reste à l’hôpital, étaient équipées d’un rideau ou d’un paravent, peut être que nous parents, nous nous sentirions plus à l’aise et moins vulnérables. »

Dr Nora Haouari, Pédiatre néonatalogiste à Roubaix : La marge de progression est toujours existante avec une pratique réflexive globale incluant les professionnels de santé et les familles autour des soins intégrant les familles.

#SOSPréma #JDS2021 #prématurité

VIVRE EN SERVICE DE NÉONATALOGIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Mégane, maman de Zoé et Eliott nés à 27 SA : « Je me dis que si les chambres, trop petites pour garantir l’intimité du parent qui reste à l’hôpital, étaient équipées d’un rideau ou d’un paravent, peut être que nous parents, nous nous sentirions plus à l’aise et moins vulnérables. »

Dr Nora Haouari, Pédiatre néonatalogiste à Roubaix : La marge de progression est toujours existante avec une pratique réflexive globale incluant les professionnels de santé et les familles autour des soins intégrant les familles.

#SOSPréma #JDS2021 #prématurité

L’ALLAITEMENT ET LE PEAU À PEAU : LES PARENTS TÉMOIGNENT Emmanuelle, maman de Cléa née à 31 SA : « A chaque visite on me...
07/10/2021

L’ALLAITEMENT ET LE PEAU À PEAU : LES PARENTS TÉMOIGNENT

Emmanuelle, maman de Cléa née à 31 SA : « A chaque visite on me propose le peau à peau mais jamais mise au sein… Après 3 semaines on me propose une 1ere mise au sein. L’infirmière m’explique comment la positionner et y’avait plus qu’à la laisser gérer. Mais après 2 ou 3 succions, elle fait une fausse route. L’infirmière me dit qu’elle est trop faible, qu’elle n’est pas prête. On ne m’a plus jamais proposé de mise au sein et je n’ai jamais osé redemander. Une fois arrivées à la maison, de peur de mal faire j’ai tiré mon lait puis j’ai fini par tout arrêté avec beaucoup de culpabilité »

Emilie, maman de Marcus et Aliénor nés à 29SA : " Il faut garder en tête que l'allaitement ce n'est pas que du lait, loin loin de là.. Pour nous c'était de l'amour pur. Des moments qui me font me sentir compétente, importante, aimante et aimée, pleinement maman."

Olivier, papa de Clémence née à 28 SA : " La soignante nous avait dit à propos du peau à peau que ce serait un moment magique et elle avait mille fois raisons : de toute ma vie, je n’ai jamais fait d’aussi belles siestes que lorsque j’avais ma fille en peau à peau ! »

Marion, maman d’Elena née à 33 SA : « On nous a beaucoup parlé des bienfaits du peau à peau par rapport à la régulation de la température du bébé mais pas de TOUS les bienfaits qu’apporte le peau à peau à ma fille et à nous. »

#SOSPréma #JDS2021 #prématurité

L’ALLAITEMENT ET LE PEAU À PEAU : LES PARENTS TÉMOIGNENT

Emmanuelle, maman de Cléa née à 31 SA : « A chaque visite on me propose le peau à peau mais jamais mise au sein… Après 3 semaines on me propose une 1ere mise au sein. L’infirmière m’explique comment la positionner et y’avait plus qu’à la laisser gérer. Mais après 2 ou 3 succions, elle fait une fausse route. L’infirmière me dit qu’elle est trop faible, qu’elle n’est pas prête. On ne m’a plus jamais proposé de mise au sein et je n’ai jamais osé redemander. Une fois arrivées à la maison, de peur de mal faire j’ai tiré mon lait puis j’ai fini par tout arrêté avec beaucoup de culpabilité »

Emilie, maman de Marcus et Aliénor nés à 29SA : " Il faut garder en tête que l'allaitement ce n'est pas que du lait, loin loin de là.. Pour nous c'était de l'amour pur. Des moments qui me font me sentir compétente, importante, aimante et aimée, pleinement maman."

Olivier, papa de Clémence née à 28 SA : " La soignante nous avait dit à propos du peau à peau que ce serait un moment magique et elle avait mille fois raisons : de toute ma vie, je n’ai jamais fait d’aussi belles siestes que lorsque j’avais ma fille en peau à peau ! »

Marion, maman d’Elena née à 33 SA : « On nous a beaucoup parlé des bienfaits du peau à peau par rapport à la régulation de la température du bébé mais pas de TOUS les bienfaits qu’apporte le peau à peau à ma fille et à nous. »

#SOSPréma #JDS2021 #prématurité

J’AI VÉCU LE COVID-19 EN SERVICE DE NÉONATALOGIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENTManon et Alexis, parents de de Sacha n...
07/10/2021

J’AI VÉCU LE COVID-19 EN SERVICE DE NÉONATALOGIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Manon et Alexis, parents de de Sacha né à 31 SA : « J’ai été hospitalisée pour menace d’accouchement prématuré, ces semaines-là ont été les plus dures que nous ayons vécues. L’impossibilité de se voir pendant toute la durée de l’hospitalisation à cause du COVID, ne serait-ce que même pour un petit bonjour… »

Marie-Pia, maman de Georges né à 25 SA : « J’avais peur de lui transmettre le moindre microbe. Lorsque l’on nous a dit qu’il y avait une pénurie de blouse, je n’osais plus mettre les mains dans la couveuse, j’avais l’impression que j’étais sale, que j’étais un microbe ambulant. En pleine pénurie de masques, j’avais l’impression que je ne méritais pas mon 2eme masque (celui que l’on demande lorsque l’on reste plus de 4h. »

Emilie, infirmière en néonatalogie au CHU de Limoges : « les parents positifs au COVID, ou suspectés de l’être ont l’interdiction de venir voir leur bébé. On se retrouver avec des bébés seuls 5 à 10 jours avec leurs parents confinés dans le service d’à côté. »

Pr Pierre Kuhn, pédiatre, chef de service de néonatalogie du CHU de Strasbourg : " Proposer des actions pour aider les professionnels de santé à soutenir la qualité des soins délivrés, l'attachement et la participation des parents aux soins de leur bébé hospitalisé, sans majorer le risque de propagation du virus."

#SOSPréma #JDS2021 #prématurité

J’AI VÉCU LE COVID-19 EN SERVICE DE NÉONATALOGIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT

Manon et Alexis, parents de de Sacha né à 31 SA : « J’ai été hospitalisée pour menace d’accouchement prématuré, ces semaines-là ont été les plus dures que nous ayons vécues. L’impossibilité de se voir pendant toute la durée de l’hospitalisation à cause du COVID, ne serait-ce que même pour un petit bonjour… »

Marie-Pia, maman de Georges né à 25 SA : « J’avais peur de lui transmettre le moindre microbe. Lorsque l’on nous a dit qu’il y avait une pénurie de blouse, je n’osais plus mettre les mains dans la couveuse, j’avais l’impression que j’étais sale, que j’étais un microbe ambulant. En pleine pénurie de masques, j’avais l’impression que je ne méritais pas mon 2eme masque (celui que l’on demande lorsque l’on reste plus de 4h. »

Emilie, infirmière en néonatalogie au CHU de Limoges : « les parents positifs au COVID, ou suspectés de l’être ont l’interdiction de venir voir leur bébé. On se retrouver avec des bébés seuls 5 à 10 jours avec leurs parents confinés dans le service d’à côté. »

Pr Pierre Kuhn, pédiatre, chef de service de néonatalogie du CHU de Strasbourg : " Proposer des actions pour aider les professionnels de santé à soutenir la qualité des soins délivrés, l'attachement et la participation des parents aux soins de leur bébé hospitalisé, sans majorer le risque de propagation du virus."

#SOSPréma #JDS2021 #prématurité

Adresse

32 Rue Du Chemin Vert
Boulogne-Billancourt
92100

Heures d'ouverture

Lundi 09:00 - 17:00
Mardi 09:00 - 17:00
Mercredi 09:00 - 12:00
Jeudi 09:00 - 17:00
Vendredi 09:00 - 17:00

Téléphone

0 800 966 060

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque SOS Préma publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à SOS Préma:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Boulogne-Billancourt

Voir Toutes

Commentaires

LA PREMATURITE : UN TRAUMATISME ? Retrouvez le replay de notre Live avec Berceau magique, où nous répondons à toutes vos questions ! #SOSPréma #prématurité
Ne manquez pas notre live Instagram avec Berceau magique vendredi 22 octobre à 12h sur le thème "La prématurité : un traumatisme ? " N'hésitez pas à nous poser toutes les questions auxquelles vous souhaitez que nous répondions pendant ce live en commentaire 👇 !
Amélie Challeat, maman de Shéérazade née à 28 SA, crée une collection de sweat-shirts en édition limitée en collaboration Upé x Allez l'amour et reverse 10% des bénéfices à SOS Préma ! N'hésitez pas à suivre la page Instagram @allezlamour pour ne pas louper très bientôt les pré-commandes 🙂 Merci Amélie pour cette belle opération solidaire au message si fort !
À l'occasion de la journée de sensibilisation au deuil périnatal, nous avons une pensées pour tous les parents, les familles qui traversent cette épreuve. Rien de ce que nous dirons ne pourra apaiser votre douleur, mais vous n'êtes pas seuls 💟 Nous avons à cœur de vous parler aujourd'hui de l' Association Spama qui fait un travail remarquable à ce sujet. SPAMA est une association d'accompagnement pour les parents confrontés à la fin de vie de leur bébé et au deuil périnatal. Elle propose de nombreux livrets afin d'aider les familles et les fratries à traverser ces épreuves en leur donnant des outils écrits et les informations nécessaires afin de proposer des repères dans la traversée de leur deuil. ➡️ https://www.association-spama.com/a-commander/ Le soutien SPAMA est ouvert à tous, gratuitement et librement ☎ Leur numéro de ligne d'écoute téléphonique : 07 87 85 37 81
🤱 Semaine mondiale de l’allaitement maternel 🤱 Peut-être qu’avant même d’accoucher, ou juste après la naissance de votre bébé, on vous a demandé si vous souhaitiez lui donner votre lait. Question simple si on a déjà fait le choix d’allaiter, mais beaucoup plus complexe lorsqu’on n’a pas encore pris de décision. Votre lait apporte beaucoup à votre bébé. Certains médecins comparent le lait maternel à un médicament... Oui, vous pouvez fabriquer un « médicament » pour votre bébé ! Cette question « Souhaitez-vous donner votre lait à votre bébé ? » ne vous engage pas dans la durée : si c’est votre choix, vous pouvez le faire quelques jours ou quelques semaines, ou autant de temps que vous le voudrez ! Nous sommes là pour vous aider et vous accompagner : 📘 Dans notre guide parents que vous pouvez retrouver ici : https://www.sosprema.com/page/585156-les-livrets-sos-prema#Guide ☎️ A la permanence téléphonique avec notre puéricultrice le mardi entre 14h et 16h. 0800 96 60 60 (appel et service gratuits). #semainemondialedelallaitementmaternel #SOSPréma #allaitementmaternel
LES TROUBLES DE L’ORALITE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT Audrey, maman de Samuel et Tom nés à 32SA : « Le quotidien est très compliqué. Les troubles alimentaires de Tom engendrent un stress permanent et des tensions dans la famille. Notre vie s’organise autour de cela : horaires de travail, nombres de changes à chaque sortie, réveils la nuit … C’est une très grosse fatigue parentale qui a duré 5 ans. »
PRÉPARER LA SORTIE DU SERVICE DE NÉONATALOGIE : LES PARENTS TÉMOIGNENT Émeline, maman de Soline née à 28 SA : De retour à la maison, quel chamboulement d’être avec elle 24h/24. Nous n’avions pas eu la possibilité de passer des nuits auprès d’elle. Nous n’étions donc pas habituées à entendre tous les petits bruits qu’elle pouvait faire. Ce qui m’angoissait. Marion, maman d’Eléna née à 33 SA : Bizarrement le sentiment qui m’envahit n’est pas la joie ou le soulagement… j’étais plutôt stressée et en colère : pourquoi si vite, rien n’est prêt à la maison pour l’accueillir. Il y a encore quelques jours il fallait faire attention parce qu’elle était fatiguée… On ne nous dit rien et d’un coup on nous met dehors. J’étais désemparée ! »
INTÉGRER LA FRATRIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT Sarah, maman d’Adrien né à terme et de Joseph né à 29SA : « Adrien est rentré dans la chambre. Il a regardé le berceau chauffant, a vu son petit frère sans trop d’attarder, a demandé ce qu’était l’écran avec le scope. Nous avons fait quelques photos et au bout de 10 min il a dit « c’est bon on peut y aller ». Nous avons eu le sentiment qu’il avait vu ce qu’il y avait à voir. Son petit frère existait bien, il s’agissait d’un vrai bébé avec des mains et des pieds ». Elodie, maman Bastien né à terme et de Lohan et Mewen nés à 30 SA : Le rêve serait d’avoir des chambres pour accueillir les familles. Si ce n’est pas possible, il faudrait que la fratrie puisse venir autant que souhaité, au même titre que le papa, il ne devrait pas être visiteur. Il devrait y avoir des jouets et des livres comme on pourrait en trouver en pédiatrie. Toute faire pour permettre à la famille de passer cette épreuve sans trop de dégâts.
Si nous pouvons offrir notre soutien à 50 000 familles chaque année, c'est grâce à la générosité de nos donateurs et en particulier celle de nos fidèles partenaires. Un grand merci à eux d'être à nos côtés et de partager avec tant d'enthousiasme nos 12èmes Journées des Soignants Merci à nos mécènes l’ Institut de France , Paris Society , Fondation des 20 cœurs, SPVIE Assurances et Saint Clair le Traiteur. Merci à nos partenaires Pampers , Astra Zeneca MAM Baby Chiesi, Angelcare France , Rivadouce , L’école du Bien Naître, par Sonia Krief , Kittett , NATECH , NATEE , Vygon , Dräger et Baxter.
QUAND LE BÉBÉ DÉCÈDE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT Audrie et David, parents de Julio né à 28 SA : « Le médecin nous a dit qu’il ne souffrait pas, qu’ils font tout pour l’aider à partir sereinement. Encore aujourd’hui ces paroles nous soignent. La seule chose que nous pouvions faire pour l’aider et l’apaiser c’était de le prendre tout contre nous. Que le meilleur endroit pour partir c’est auprès de son papa et sa maman, là où il a pris naissance. Avant de partir parmi les anges, il a ouvert les yeux d’un regard que je n’oublierai jamais. » Karine, infirmière en néonatalogie : « Mon but de soignante est de permettre aux parents d’avoir des moments privilégiés avec leur bébé : faire un bain, donner le biberon, faire des câlins. Qu’ils vivent puissent vivre ces derniers instants en toute sérénité ».
VIVRE EN SERVICE DE NÉONATALOGIE : PARENTS ET SOIGNANTS TÉMOIGNENT Mégane, maman de Zoé et Eliott nés à 27 SA : « Je me dis que si les chambres, trop petites pour garantir l’intimité du parent qui reste à l’hôpital, étaient équipées d’un rideau ou d’un paravent, peut être que nous parents, nous nous sentirions plus à l’aise et moins vulnérables. » Dr Nora Haouari, Pédiatre néonatalogiste à Roubaix : La marge de progression est toujours existante avec une pratique réflexive globale incluant les professionnels de santé et les familles autour des soins intégrant les familles. #SOSPréma #JDS2021 #prématurité